Sans faille – Valentin Musso

« Un hurlement éventre le silence de la montagne. Un hurlement d’effroi qui n’en finit pas. […] Son cri, expulsé dans un souffle unique, se tarit soudain, avant de se transformer en une plainte déchirante. Aucune parole ne pourrait traduire ce qu’elle ressent à ce moment. »

Que se passe-t-il lorsque de vieux amis, perdus de vue depuis longtemps se retrouve dans le chalet de montagne de l’un d’eux, en plein cœur des Pyrénées? Se sont-ils perdus de vue pour de bonnes raisons? Sont-ils heureux de tous se retrouver?
Romuald, Théo, Dorothée, Juliette & David se préparent à vivre un week-end où la chaleur du feu de bois les réchauffera après leurs longues heures de randonnée en montagne. Ça donne envie non?

Allons, ne soyons pas candides, nous avons parfaitement compris que si Sans faille de Valentin Musso se trouve au rayon Polar de chez Decitre, ce n’est pas parce que l’auteur nous relate une petite virée tranquillou entre potes qui mangent raclette autour de la grande table le soir ! Non, non, non chers lecteurs. Le petit frère de Guillaume Musso (qui n’a d’ailleurs, entre vous et moi, rien à lui envier) nous mène par le bout du nez dans son histoire aussi noire que vertigineuse.

Alors que tout semble aller pour le mieux pour ce groupe de trentenaires, la randonnée tourne au cauchemar. Les amis se perdent (au sens propre comme littérale).
Préparez-vous à être happé, ce page-turner est là pour vous scotcher à votre canapé (ou à votre lit, comme vous préférez). Musso gère à merveille le mélange de passé/présent avec ses chapitres qui alternent la rando et l’adolescence des amis. Les dialogues sont très présents. Ça rythme bien le texte, on lit encore et encore, jusqu’à ce qu’on se rendent compte qu’on lit cinq fois la même phrase, épuisé. On ne veut pas s’arrêter, un mug de café et on y retourne !

Aucun doute sur le véritable métier de Valentin, professeur agrégé de lettres, il n’hésite pas à nous glisser de temps à autre un mot que l’on a jamais soupçonné l’existence! (on googlelise et hop, on s’instruit ! une pierre deux coups, c’est chouette!)
On ne peut nier la tournure que prend l’histoire au fur et à mesure, mais nous sommes complétement impuissants. On subit, on frissonne, Musso joue avec nos nerfs, il nous pousse à bout. La montagne ne fait pas de cadeau. Les amis non plus.

J’ai souvent eu l’impression que le livre aurait pu être adapté au cinéma, tous les éléments de suspens et de tensions, qui font un joli cocktail seraient parfaitement à leurs place sur grand écran.

Roman psychologique, où les secrets se dévoilent, où les différences entre les classes sociales sont omniprésentes et sont d’ailleurs le cœur, l’essence même de l’histoire, Valentin Musso signe ici un polar puissant, qui nous mène à nous poser certaines questions. Une remise en question est essentielle après la lecture (j’aurais trop peur de finir comme eux…)


Bref, un livre agréable, qui se lit vite, très vite. Une belle découverte puisqu’il s’agit de ma première lecture (et certainement pas la dernière) de cet auteur aussi talentueux que sympathique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :