La fille d’avant – JP Delaney

 » Vous avez le choix entre sauver le David de Michel-Ange ou un enfant affamé qui vit dans la rue. Que choisissez-vous? « 

Jane vient de vivre un événement traumatisant. Difficile pour elle de se reconstruire. Elle souffre. Elle est malheureuse. Comment faire pour « tourner la page »? Comment faire pour aller de l’avant? Il existe des moments dans notre vie où le changement est plus que nécessaire. Jane l’a compris, son agent immobilier aussi.


Le One Folgate Street est une maison épurée, où la modernité est reine. La domotique y tient une place prépondérante. Aussi étrange, mystérieuse et énigmatique que son propriétaire et architecte Edward Monkford alias une pale copie de Christian Grey. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas si simple, Jane ne pourra emménager qu’après certaines (étranges et dérangeantes) conditions.


De là commence une véritable double histoire, celle de Jane, la fille de maintenant et celle d’Emma, la fille d’avant. Mais Emma est morte. Prématurément, inexplicable. L’enquête commence. Les questions se posent.
Êtes-vous prêt à ouvrir un thriller psychologique puissant, prenant, saisissant? Parce que c’est ce qui vous attend en ouvrant La fille d’avant de JP Delaney (encore une nuit blanche en perspective…).


Les chapitres extrêmement courts (raaaah impossible d’arrêter du coup!) qui alternent la vie d’Emma et celle de Jane donne de la dimension au récit. C’est rythmé, dynamique, inarrachable. L’auteur met en scène des personnages brisés. La maison est probablement le principal protagoniste. Progressivement, après avoir renvoyé une image rassurante, apaisante, One Folgate Street prend très vite le pouvoir. Elle vous surveille, elle vous guide (oui oui je parle bien d’une maison là!).


C’est addictif, j’adore. Il est vrai qu’il faut mettre de côté le fait qu’il est difficile de comprendre, pour nous lecteurs, comment une personne peut accepter de vivre dans un tel lieu, avec des conditions aussi drastiques qu’improbables. Oublions vite ce petit détail (qui a son importance, je vous l’accorde) et laissez-vous happer. Laissez-vous surprendre par cette intrigue, la lecture, c’est comme le cinéma, c’est fait pour nous faire rêver, frissonner, quel que soit le sujet, du moment qu’il nous plait.
Je n’ai aucun doute sur le fait que JP Delaney trouvera un public complètement conquis par son histoire. J’en fais partie, vous l’aurez compris. C’est quitte ou double.

Franchement? J’ai passé un super bon moment, La fille d’avant est bien ficelé, c’est prenant et j’ai aimé cette impression que la maison avait le même pouvoir sur moi que sur les personnages. D’autant plus, cela m’a permis de relativiser et de prendre conscience que finalement, avoir du bazar chez soi (je parle évidemment des montagnes de livres éparpillées un peu partout!) c’est carrément réconfortant. Trop peu pour moi les résidences minimalistes, connectées et vide de tout objet. J’adore mon désordre organisé!


Si vous rêviez d’un lieu ultra-moderne ou le superflu n’a pas sa place, où la technologie est votre seule compagne et bien… OUBLIEZ et FUYEZ !!!! (je vous aurais prévenu… Advienne que pourra.)

Un commentaire sur “La fille d’avant – JP Delaney

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :