Qaanaak – Mo Malø

« On ne choisit pas sa famille. Mais, quand on est flic, on ne choisit pas non plus ses coupables. »

Note : 3 sur 5.
Date de parution : le 31/05/2018

Résumé éditeur :

Adopté à l’âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n’a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C’est à contrecœur que l’inspecteur accepte d’aider la police locale, démunie devant ce qui s’annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolières retrouvés le corps déchiqueté. Les blessures semblent caractéristiques d’une attaque d’ours polaire. Mais les ours crochètent-ils les portes ? Flanqué de l’inspecteur Apputiku, Qaanaaq va mener l’enquête. Et peut-être remonter ainsi jusqu’au secret de ses origines.

Avis :

Il fallait bien se lancer dans ce style de roman un jour ! Allez savoir pourquoi j’ai toujours été réticente à lire du polar nordique ? Bon, il est vrai que l’immensité glaciale, les nuits polaires et la gastronomie locale ne sont pas aidant. Avec Qaanaaq (à prononcer Hraanaak s’il vous plait), c’est un peu différent. Certes l’intrigue se passe au Groenland (Bbbrrr) mais le fait que l’auteur soit français m’a un tantinet rassuré. Bon, je dois avouer que ce n’est pas pour ça qu’il nous a épargné les prénoms, les noms et les mots imprononçables (j’avais l’impression d’être au CP au démarrage de l’apprentissage de la lecture). Vous l’aurez donc compris, les romans nordiques ce n’est pas trop mon truc. Je me suis donc plongée dans ce thriller de Mo Malø avec un tout petit peu de réticence.

Commençons par le commencement

L’intrigue est franchement géniale, hormis ces fameux mots difficiles à prononcer, tout est vraiment réussi : les décors (splendides), les personnages (surtout Qaanaaq), l’ambiance glaciale. Bref, pour être honnête, cette histoire avait tout pour finalement me plaire, comme quoi! Des crimes aussi sanglants sur fond immaculé dans un endroit aussi inaccessible que le Groenland, ça donne vraiment une atmosphère particulière. Les sujets de société qui sont exposés sont loin d’être légers : réchauffement climatique, xénophobie, forage pétrolier intensif, conflit politique, chasse … De quoi rendre un simple thriller extrêmement enrichissant et percutant, tout ce que j’aime !

Comme je vous l’ai dit, j’ai particulièrement apprécié Qaanaaq que j’ai trouvé peu conventionnel comme flic. On est bien loin du super héros a qui tout réussi du premier coup. L’enquête, doublée de son histoire personnelle, rend le récit vraiment intéressant et par la force des choses, vraiment intrigant. Il est bien loin des clichés qu’on a l’habitude de lire et c’est probablement cette petite touche d’originalité qui m’a le plus plu. Il tâtonne, il est curieux et n’a pas froid aux yeux quand il s’agit de prendre des initiatives (et ce n’était pas gagné vu l’ambiance qui règne au sein du commissariat!). Au départ, il ne vient pas dans le grand froid, terre de ses origines en quête de son identité, il ne mélange pas tout et ne se cherche pas particulièrement, mais quand ses racines se déterrent malgré lui, il n’a pas d’autre choix que de les affronter.

Pour ma part, une histoire qui se passe au Groenland, c’est vraiment (mais vraiment hein) quelque chose d’inédit. J’y ai donc découvert des us et des coutumes que je ne connaissais pas, des croyances ancestrales qui parfois, font froid dans le dos. En ce qui concerne les bons petits plats qui sont proposés, je passe mon tour, le ragoût de phoque ne me tente franchement pas. Tout ça pour vous dire que je partais d’une page blanche, dans la découverte totale d’un univers inconnu (même si j’ai lu Boréal de Sonja Delzongle) J’y suis allée avec quelques craintes c’est vrai mais globalement j’ai beaucoup aimé l’intrigue.

Quant à la plume de Mo Malø, difficile de ne pas être séduite : elle est fluide, impactante, pure comme l’eau d’un glacier. BRAVO !

Mais … Parce qu’il y a un « mais »

J’ai trouvé que l’histoire prenait son temps, beaucoup trop de temps pour une lectrice avide de rebondissements comme moi. Certaines longueurs m’ont paru interminables bien que probablement nécessaires pour instaurer ce climat si particulier. J’ai eu quelques moments de relâchement et donc un peu plus de mal à rentrer complétement dans ma bulle. Finalement, j’ai avalé ce thriller en moins de 48 heures non pas parce que je l’ai dévoré mais parce que j’avais envie de passer à autre chose et vite. Oui, je sais, je suis un peu dure mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti. Ce manque d’action sur des centaines et des centaines de pages a eu raison de mon engouement déjà très limité au départ. On m’avait dit « Tu verras, avec Qaanaaq, soit tu adores soit tu détestes! ». Et bien en ce qui me concerne, ni l’un ni l’autre les amigos. On est clairement loin du coup de cœur, ça c’est certain mais de là à ne pas avoir du tout aimé, n’exagérons rien.

Et le final dans tout ça ?

Bon, je dois admettre que ce qui fait que je ne suis pas complétement passée à côté de ce polar c’est certainement grâce aux 100 dernières pages (sur 552 pages pour l’édition POINT quand même) qui ont su me tenir en haleine. Le dénouement est assez spectaculaire et lorsque tous les blocs de glace s’emboitent, on a un final qui vaut vraiment le détour. On obtient toutes nos réponses et de façon construite et crédible. Tout s’enchaine et prend sens, ça fait du bien !

En conclusion

Un livre vers lequel je ne me serai pas naturellement tournée mais étant la lecture commune de ce mois de mai avec le Book Club Quartier Noir, je suis sortie de ma zone de confort pour explorer un tout autre registre et prendre un bon bol d’air glacial. La fin de Qaanaaq est vraiment très bonne, malheureusement, les longueurs bien trop présentes ont entaché mon plaisir. Je ne regrette pas du tout d’avoir lu ce thriller cependant, je n’en garderai pas un souvenir indélébile.

Un commentaire

Répondre à Mai 2021, que s’est-il passé? – Black-Books Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s