Le couple d’à côté – Shari Lapena

« L’épouse est toujours la dernière au courant, n’est-ce pas ? »

Bienvenue dans la version canadienne de Derrière la haine de Barbara Abel ! Bon… J’exagère un peu j’avoue. Dans cette histoire de Shari Lapena, nous retrouvons deux couples qui entretiennent une relation plutôt amicale, habitant un maison mitoyenne. D’un côté Cynthia et Graham et de l’autre Anne et Marco qui viennent d’avoir (il y a 6 mois environ) leur petite Cora. Pour fêter l’anniversaire de Graham, c’est tout naturellement que les voisins sont invités à se retrouver chez lui autour d’un bon repas. Seulement, il n’était absolument pas prévu que la baby-sitter leur fasse faux bond au dernier moment (eh oui, mamie a tiré sa révérence ce soir là…). Que faire? Cynthia a explicitement dit qu’elle ne voulait pas d’enfant à leur soirée (sympa la copine soit dit en passant…). Marco a une idée brillante (ou pas), pourquoi ne pas emmener le baby-phone avec eux et rendre visite à la petite toutes les demies heures à tour de rôle? Aller… Pourquoi pas… L’intrigue peut commencer: Cora a disparu, son berceau est vide. L’enfant a été enlevé et la culpabilité de tous est mise en jeu.

Des enlèvements d’enfants, on connait. On a tous déjà lu au moins un livre traitant de ce sujet on ne peut plus sensible, cependant, Le couple d’à côté tape dans l’originalité. L’auteure (fort peu agréable lors de notre rencontre, je dois vous l’avouer) maitrise l’art du suspens. Attention, je parle bien de suspens mais pas de surprise ! Ici, ni scène abominable, ni personnage glauque… L’inspecteur Rasbach se charge de l’enquête. Le traiter de blasé serait un bien grand mot, disons plutôt que durant sa longue carrière, il a appris à ne faire confiance à personne et à ne se fier qu’à son instinct souvent révélateur de terribles secrets.

Anne, la mère désespérée est réellement touchante. En même temps, son bébé a disparu, il y a de quoi flancher. L’enquête piétine, mais Rasbach ne lâche rien. C’est parti pour une course contre la montre, on sait tous que les premières heures sont décisives lors d’un enlèvement. L’auteure instaure un suspens à court terme, je m’explique: les rebondissements sont nombreux et donc on repart à zéro et ainsi de suite… C’est efficace, je ne me suis pas ennuyée mais de là à dire que ce fût la lecture de l’année, non non non. C’est sympa, distrayant, ça se lit vite et c’est agréable. La fin est certes étonnante mais je n’ai pas été surprise, peut-être un peu blasée? Sûrement.

Pour un premier roman, Shari Lapena a franchement rien à envier à ses confrères, elle manie sa plume avec brio et sait construire une histoire qui tient largement la route. Je pense que j’ai juste l’habitude de lire des histoires « plus noires » et plus « glauques » et que j’ai finalement trouvé cela un peu plus « gentillet« . Je n’ai absolument aucun regret de m’être plongée dans cette lecture, un bon livre du dimanche, à lire sans réticence malgré mes commentaires qui semblent négatifs. L’histoire a du sens et les personnages sont forts. Alors pourquoi pas?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :