Lésions intimes – Christophe Royer

« […] Un message dont le contenu allait changer radicalement le cours de la vie de Nathalie. »

On peut être belle, grande, au caractère bien affirmé et être capitaine de police. Nathalie Lesage en est la preuve. Travaillant au sein de la brigade de répression du proxénétisme, elle va découvrir jusqu’où l’organisation « Gorgona » va l’emmener. A travers des soirées parisiennes qui repoussent sans cesse les limites sexuelles, elle va côtoyer un milieu où la perversion est reine et où les pratiques extrêmes se déroulent. Seulement, un petit accident va se produire et mettre la vie de Nathalie sans dessus dessous. Complétement isolée de sa famille, la mort de son frère va la forcer avec un passé qu’elle préférait jusque là ignorer. Lorsque tout se mélange, la vie du capitaine va prendre un tournant qu’elle n’était pas prête d’imaginer.

Christophe Royer prend le pari d’écrire Lésions intimes en se basant sur des faits réels qu’il a certes, romancé mais quand même. Vous êtes surement loin de vous imaginer ce qui peut se passer lors des soirées parisiennes (ou ailleurs) d’apparence élitistes. Riche de recherches, le roman nous propulse loin des clichés de flics « je-sais-tout ». A travers sa force et ses failles, le personnage de Nathalie va plonger dans l’enfer sans nom du marché du sexe qui ne cesse de grandir pour construire un business malheureusement fleurissant. A travers ses chapitres courts qui rythment à merveille le récit, le roman se transforme dès le début en véritable page-turner. L’écriture est fluide, brute de pomme, C.Royer ne s’encombre pas de fioritures, il y va franco et c’est ça qui rend le récit aussi dynamique. Je voulais lire plus vite que mes yeux me le permettent.

Le prologue qui porte à juste titre le nom de « Mise en bouche » nous met directement dans l’ambiance. Bienvenue dans un chapitre où mutilation et torture risquent de vous retourner l’estomac ! Belle entrée en matière pour nous mettre dans une ambiance pesante et difficile. Une réussite.

Il est vrai que j’ai été dubitative une bonne partie de l’histoire suite aux événements qui se passent dans la vie de Nathalie suite à son petit accident (le spoil étant impossible je ne peux vous en dévoiler davantage). Me demandant où voulait nous emmener l’auteur, je me suis posée de nombreuses questions, espérant qu’il ne choisirait pas la voie du « surnaturel ». Fort heureusement (pour moi en tout cas) ce n’est pas ce qu’il a fait. La construction de son histoire, nous dévoilant un personnage fort et haut en couleur qui petit à petit nous dévoile ses faiblesses fonctionne parfaitement et rend d’autant plus crédible ce livre qui va vous tenir en haleine jusqu’au bout (parole de blogueuse !).

Le sujet abordé est dur, parfois même effrayant, difficile d’imaginer que cela puisse exister et pourtant… C’est sans pudeur et sans retenu que l’auteur nous relate les faits, choisissant de nous préserver un minimum en coupant « certains passages tant la réalité était insoutenable », c’est lui-même qui nous l’explique lors de ses remerciements. Autant dire que nous ne connaissons pas le quart de ce qui peut se passer dans le monde du proxénétisme. Sans vouloir faire l’autruche, je ne suis pas certaine de vouloir en apprendre davantage. Voulant garder un tant soit peu l’espoir que l’humanité n’est pas perdue.

Le travail de mémoire et la guérison d’un traumatisme violent sont également mis à l’honneur dans ce livre qui relie l’enquête policière au passé du Capitaine Lesage. Tout prend sens lors du dénouement, rien n’est laissé au hasard. La destruction du personnage au fil des pages est puissante mais permet une renaissance d’autant plus remarquable.

Bref tout ça pour vous dire que les Éditons Taurnada on encore eu le nez avec Lésions Intimes et je réitère mes remerciements à Joël qui, une fois de plus a su cibler mes lectures et m’a offert un moment que je n’oublierai pas. La sortie du livre a eu lieu le 12 septembre 2019, évitez de passer à côté d’un si bon roman et dépêchez vous de vous le procurer, il en vaut franchement la peine ! J’ai déjà hâte de retrouver Nathalie dans le prochain livre que nous promet l’auteur.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s