Cottage, fantôme et guet-apens – Ann Granger

« Si tous ces gens s’étaient comportés de façon raisonnable, il ne serait rien arrivé du tout. »

Note : 3 sur 5.

Alors que sa ferme est condamnée depuis près de trente ans suite aux meurtres de ses parents par son propre frère, Eli reçoit un jour un appel lui signalant qu’un rôdeur aurait été aperçu sur sa propriété. Lucas Burton est en effet venu sur les lieux, mais pourquoi et qui est-il ? Ni une ni deux, Eli se rend sur place pour voir ce qui se passe et là, dans l’étable, il tombe sur le cadavre d’une jeune femme. L’inspecteur Jess Campbell est chargée de faire le point sur la situation. Qui, dans cette campagne anglaise a bien pu étrangler cette jeune fille ? Ici, tout le monde semble se connaître mais peu semblent vouloir parler. Jess devra donc mener son enquête tout en faisant connaissance avec son nouveau patron fraichement débarqué. Entre pluie et ragots de village, il est temps de démêler cette histoire.

Une grande première pour moi que de lire un roman de la pourtant célèbre Ann Granger ! J’ouvre le bal avec ce cosy-murder à l’ambiance très british qui, pour le coup, n’a absolument rien à voir avec mes thrillers et polars habituels. Évidemment, ici il n’est nullement question de roman noir, et pour une habituée comme moi, cette lecture est assez surprenante. Il est donc possible de lire un policier ni sanglant, ni sombre et ni tordu ? Eh oui… C’est bien là le concept du cosy-mystery, cosy-murder, appelez ça comme vous voulez.

D’après mes recherches, l’auteure est à la tête d’une série de romans policiers et historiques assez prolifiques. Il était temps que je saute d’un univers à l’autre pour découvrir ce qu’elle cache derrière ce nom si souvent salué. Je m’étais préparée à ne pas vivre une lecture haletante, j’avais principalement envie de me plonger dans la campagne anglaise, accompagnée par une cup of tea et mon plaid en pilou-pilou (vacances obligent) durant cette période automnale et confinée. J’ai beaucoup apprécié l’histoire en générale. Assez proche des téléfilms de l’après-midi, on commence, on ne s’arrête plus. Non pas que le suspense soit intenable, mais simplement parce que derrière cette histoire de meurtre(s), on retrouve une ambiance agréable que l’on n’a pas envie de quitter. Voilà pourquoi je peux dire que j’ai aimé ma lecture.

Les personnages sont sympas bien qu’un peu stéréotypés (mais c’est ça aussi qui fait le charme), j’ai été ravie de rencontrer Jess Campbell et Ian Carter (son nouveau patron) qui, d’après ce que j’ai compris, devraient revenir dans d’autres aventures! Soit. Je serai au rendez-vous, bah oui, je me suis prise au jeu tiens !

Chaussez vos bottes en caoutchouc, vous allez marcher dans la gadoue ! Ann Granger vous emmène au vert, là où vous trouverez de petits pubs, un haras, des fermes et des cottages où des habitants un peu rustres n’aiment pas qu’on les dérange. C’est distrayant et en effet, j’imagine parfaitement Campbell et Carter en acteurs d’une saga prometteuse. Croisons les doigts et espérons que ces deux personnages soient un peu plus approfondis car j’avoue, je reste un peu sur ma faim sur ce point là. Avec une petite touche de cosy, comme le veut le genre littéraire, on sera bien, car là, on ne ressent malheureusement pas les feux de cheminées et l’odeur du thé. Un oubli ? Non, un focus sur l’enquête, tout simplement.

Vous l’aurez compris, j’ai lâché mes romans noirs le temps d’une lecture, disons, plus légère et je ne suis pas déçue d’avoir fait ce choix. Ma curiosité étant piquée, il est fort possible que je me renseigne un peu plus sur cet univers littéraire auprès de mon libraire (quand ça rouvrira bien sûr) et pourquoi pas alterner mes lectures avec ce type de roman. Si vous avez des titres à me conseiller, je suis preneuse !

En attendant, je vous souhaite de belles lectures.

Si vous ne les avez pas encore vu, voici les dernières chroniques 🙂


Une pluie de septembre – Anna Bailey

« C’est comme d’être sur la plage et de voir une énorme vague qui grossit au large; elle arrive sur vous, de plus en plus grosse, de plus en plus bruyante, et vous savez qu’elle va vous engloutir d’un coup, mais vous ne pouvez pas détourner les yeux. » Résumé éditeur : « Nous avons laissé entrer le […]

Alabama 1963 – Ludovic Manchette et Christian Niemec

« On naît seul, on meurt seul. » Résumé éditeur : Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime. Adela Cobb, femme de […]

L’énigmatique Madame Dixon – Alexandra Andrews

« La vérité est moins excitante que le mystère. » Résumé éditeur : Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour vivre la vie dont vous avez toujours rêvé ? C’est la question que pose ce thriller psychologique élégant et vicieusement divertissant. Florence Darrow veut être écrivaine. Ou plutôt : Florence Darrow sera écrivaine, elle en est persuadée. Chose […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s