2020, une année particulièrement inédite

2020, une année que l’on ne risque pas d’oublier. Voilà quelques jours maintenant que nous sommes rentrés en 2021. Beaucoup sont heureux de laisser derrière eux l’année noire – l’année Covid-. Malheureusement, nous savons tous que passer du 31 décembre ou 1er janvier n’a pas changé grand chose. Peut-être une petite lueur d’espoir?

En tout cas, je sais que pour certains cette année a particulièrement était difficile. Le travail, l’isolement, les contraintes, les finances, la famille mais surtout la santé. Je ne fais pas partie des personnes qui ont extrêmement mal vécu le confinement (je parle du 1er bien sûr). Lors de l’annonce du Premier ministre le 14 mars, disant la fermeture à minuit de tous les restaurants j’ai, comme la grande majorité je crois, pas trop compris ce qui se passait. J’ai appris la nouvelle alors que je dinais dans un petit resto à Carcassonne, à plusieurs centaines de kilomètres de chez moi, en escale avant d’aller passer une nuit d’anniversaire au Pic du midi. Au milieu du repas, je regarde mon téléphone et je vois 6 appels en absence de ma mère… Inquiète, je la rappelle et là, le couperet tombe : à minuit le carrosse se transformera en citrouille. Je pense qu’à ce moment je n’ai pas pris pleinement conscience de ce qui aller se passer. Sans vouloir prendre le moindre risque, aller hop on remballe et on rentre à la maison le lendemain matin : 15 mars, jour de mes 30 ans.

La suite on la connait tous… Le confinement est annoncé pour le 17 mars. Je prends très bien la nouvelle car je fais partie des chanceux, qui ont pu rester à la maison (sans possibilité de télétravail) en étant rémunéré à 100%. Travaillant dans le commerce et n’ayant pas de possibilité de se protéger (rappelez-vous la pénurie de masque et gel hydro) nous avons été obligé de fermer.

De là, a commencé une trentième année confinée à la maison. Le cap des 30 ans a été (est toujours?) une véritable épreuve pour moi. On a beau me répéter que c’est le plus bel âge etc, je n’arrive pas à m’y faire. Ma mémoire d’éléphant fait que mes souvenirs d’enfance ou d’adolescence sont si clairs et précis que j’ai l’impression que c’était hier. Seulement, à chaque fois BIM : prise de conscience, c’était il y a 20 ans. Wahou ! Tout est passé si vite, j’en ai le tournis et la boule dans ma gorge ne veut plus me quitter. J’ai donc largement profité de ces quelques semaines à la maison (casanière que je suis, cela ne m’a posé aucun problème) pour me recentrer sur moi-même. Je crois que j’en avais vraiment besoin et que cette parenthèse a été la bienvenue. Alors évidemment, quand on est une hypersensible avérée, le contexte sanitaire n’a pas été simple à gérer pour moi. A partir du moment où j’étais enfermée chez moi avec mes bouquins tout allait bien. Dès qu’il fallait mettre un pied dehors, le virus était partout !

J’ai donc passé de très très longues heures à lire. Exit la TV (à part pour découvrir Downtown Abbey, un véritable réconfort) et surtout exit les informations. J’ai pleuré à ma fenêtre en applaudissant les soignants, jusqu’à ne plus réussir à le faire (angoisse quand tu nous tiens…). Mon Eldorado était la lecture. J’enquillais livre sur livre, insatiable je ne m’arrêtais plus. Grande adepte des thrillers et des romans noirs, j’ai (par la force des choses) eu besoin de changer un peu de genre et je me suis ouverte à différents styles (le feel-good, le young-adult, science-fiction, fantasy…) bref, tout ce qui pouvait me sortir de l’actualité oppressante qui nous entourait. J’ai complètement délaissé le blog, me contentant de Bookstagram, ce qui m’intéressait n’était pas d’écrire mais de me gaver de lecture. Mes journées étaient rythmées : levée à la même heure, déjeuner, brossage de mon loulou qui était en mue, un petit coup de ménage, une douche (j’ai continué à m’habiller et à me maquiller pour avoir un sentiment relatif de normalité) puis lecture. Pause repas devant Downtown Abbey puis lecture jusqu’à 21 heures où la je regardais un film. Imaginez cette journée type répétée environ 55 fois et vous aurez une idée de ce que j’ai vécu pendant mon confinement. Alors bien sûr, j’ai gardé le contact plus que jamais avec mes proches : ma famille, mes amis et mon équipe. Toujours inquiète que l’un d’entre eux tombe malade, je vivais dans l’angoisse.

Lors du déconfinement, le 11 mai, j’ai pris une sacrée claque ! Toutes mes petites habitudes d’ermite ont été balayées et il a fallut que je sorte de ma grotte. En plus de cela, étant responsable d’une équipe de 11 personnes, il a fallut un gros travail sur moi pour être rassurante, positive et dynamique. Ce qui m’a permis d’y parvenir c’est avant tout mon côté ultra protectrice (peut-être un peu trop parfois) et j’ai pris à cœur de veiller sur chacun d’entre eux. Il a fallu réapprendre notre métier qui a complétement changé (contexte sanitaire oblige). Mais je suis persuadée que nous en sommes sortis plus forts et plus unis que jamais.

Les semaines ont passé et mes lectures ont nettement diminué. Combiner travail, responsabilités et moments de détente a été un véritable parcours du combattant. J’ai très mal vécu le fait de passer d’une dizaine d’heures par jour à lire à moins de 2 heures. Une fois de plus, l’humain excelle dans l’adaptabilité, j’y suis arrivée. 2020 m’a changé, j’ai appris à prendre davantage soin de moi, j’ai réussi à m’écouter autant que j’écoute les autres. J’ai découvert la personne que je suis, ce que je veux et ce que je ne veux pas ou plus. Je m’affirme sans peur du jugement (ou presque).

Voilà comment j’ai vécu en grande partie mon année. Alors, oui, j’ai pu aller prendre un bon bol d’air frais en Charente-Maritime fin août pendant une dizaine de jours et ça m’a fait beaucoup de bien. Une petite parenthèse dans cette année incroyable.

Je continue à avaler des thrillers, des policiers et des romans noirs, cependant, cette année inédite m’a ouvert les portes d’un monde littéraire beaucoup plus vaste que je compte continuer à explorer. Le réconfort que j’ai trouvé dans la communauté Bookstagram a vraiment été quelque chose de merveilleux, qui me donne envie aujourd’hui, plus que jamais de créer des contenus divers et variés autour du livre. J’y puise une force passionnelle que je ne retrouve nulle part ailleurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que cet article paraît sur le Blog. J’ai à présent le besoin d’écrire davantage, que ce soit des chroniques ou juste sur des sujets en rapport avec la lecture. C’est pour quoi une nouvelle rubrique est apparue sur le blog : Le journal de Marie. Certains trouveront ça terriblement barbant et inutile, d’autres seront peut-être curieux de découvrir un peu qui se cache derrière un pseudonyme. En tout cas, j’ai décidé d’alimenter le site avec plus de contenus, avant tout pour me faire plaisir. Je suis persuadée que pour que ça plaise à un grand nombre de personnes, il faut d’abord que ça nous plaise à nous.

Alors je vous rassure tout de suite, il n’est nullement question d’un journal intime en ligne. Voyez plutôt ça comme un univers élargit autour de la vie d’une lectrice. Mon crédo est la bienveillance, dans tout ce que j’entreprends. Dans ma vie de tous les jours, je pars du principe qu’il ne faut pas faire à l’autre ce que nous n’aimerions pas que l’on nous fasse. C’est pour cette raison que j’espère de tout mon cœur que cette nouvelle rubrique sera accueillie de façon neutre, sans effusions négatives ou critiques gratuites ou méchantes. Je suis une personne entière, sans prétention qui souhaite juste se faire plaisir autour d’une passion magnifique qui nous unie tous, nous, les lecteurs.

Prenez soin de vous, je ne vous souhaite pas une bonne année 2021, je préfère vous souhaiter de garder le meilleur et de passer outre le reste. Allez, je vous retrouve très vite !

Un commentaire

  1. Bravo pour cette nouvelle rubrique.
    Je suis impatiente de lire les suivantes
    Pour ma part n’étant pas ou plus une grande lectrice, je me ferai un plaisir de te lire dans tes prochaines publications.❤️

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s