Si je mens, tu vas en enfer – Sarah Pinborough

« La peur ne me quitte jamais vraiment. J’ai bien quelques moments de répit où je peux presque oublier le passé, jusqu’à ce qu’arrive un événement insignifiant comme celui-ci qui déclenche la panique, comme si mon ventre était tapissé de goudron qui ne demande qu’à bouillir. »

Note : 5 sur 5.
Date de parution chez Préludes : 06/03/2019 et chez Le livre de Poche : 07/10/2020

Résumé éditeur :

Lisa. Ava. Marilyn. Toutes ont un secret. Lequel est le plus terrible ? Brisée par un passé tragique, Lisa n’a d’autre rêve qu’une vie sans histoire, à l’abri des regards. Mais quand sa fille, Ava, sauve un petit garçon de la noyade et que l’adolescente devient une héroïne locale, leur monde menace de s’effondrer.
Marilyn, elle, a un mari parfait, une maison parfaite, un boulot parfait. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s’écrouler, la sienne bascule.
Un instant aura suffi à bouleverser l’existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu’il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Il y a des fautes qu’on ne peut pas oublier.

Avis :

A partir du moment où je lis thriller psychologique, mon intérêt est sollicité. J’ai lu il y a quelques temps maintenant Mon amie Adèle de Sarah Pinborough et j’en garde un si bon souvenir que je n’ai pas réfléchi longtemps concernant ce nouveau roman. Le livre est composé de trois parties. Dans la première, on fait la connaissance de Lisa et de sa fille de 16 ans Ava. Les chapitres relativement courts alternent entre leur point de vue respectif. La deuxième partie nous donne pas mal d’indices sur le passé de Lisa et Marilyn y est bien présente et la troisième partie nous apporte le dénouement. J’ai été sous tension durant toute ma lecture. J’adore la plume de cette auteure qui arrive à m’embarquer dès les premières pages.

Ce thriller propose une histoire addictive et haletante. J’ai été conquise par les émotions que j’ai pu ressentir : du suspense, de l’incrédulité, de l’agitation mais surtout l’envie de savoir à tous prix. Une réussite ! D’autant plus que l’auteure nous mène un peu en bateau, semant de fausses pistes et des doutes dans notre esprit. Les chapitres donnent à tour de rôle la parole aux trois femmes. Elles sont toutes trois aussi différentes qu’attachantes. La pression montre crescendo, Si je mens tu vas en enfer fait parti de ces romans qu’on n’arrive plus à lâcher une fois qu’on l’a ouvert. Les revirements de situations provoquent une certaine dépendance à l’histoire. Comment s’arrêter de lire sans connaître la fin ? Alors oui, ok, c’est valable pour la plupart des livres me direz-vous et vous avez raison ! Cependant celui-ci pousse vraiment le lecteur à tourner les pages aussi vite que possible pour éviter tout malaise.

Il est difficile de rentrer dans le détail sans provoquer un spoil (aussi minime soit-il) c’est pour ça que je vous parle principalement du ressenti. Au premier tiers de ma lecture, je commençais déjà à sentir le coup de cœur pointer le bout de son nez et ça n’a pas manqué. J’attendais sa sortie poche avec impatience et puis finalement, entre les nouvelles sorties, les services-presses ou autre, il a un peu trainé dans ma PAL (enfin celle de la table basse donc ça va hein) et c’est parce que la lecture que j’attendais avec impatience n’a pas pu se faire (problème de livraison à ma librairie) que je me suis lancée. WAOUH ! Il était temps ! Cette histoire m’a captivée et j’ai encore du mal à passer à autre chose.

Si vous aimez les thrillers psychologiques intenses, un peu tordu mais pas trop, n’hésitez plus c’est celui-ci qu’il vous faut. Tout y est mais cette fois, c’est principalement autour des femmes. Que ce soit avec Lisa, Ava, Marilyn ou même à la police, c’est la gente féminine qui est mise à l’honneur ici. Bien loin de prôner le féminisme il est tout de même tourné vers la condition de la femme. Les différences sociales, les secrets conjugaux ou familiaux, l’amitié, les relations parents/enfants sont les principaux sujets évoqués dans ce roman.

En bref, cette lecture a été une joie pour moi. Je suis enchantée d’avoir pu en profiter quelques jours, d’autant plus que j’en attendais beaucoup. C’est toujours délicat quand on en attend beaucoup car la frustration ou le risque d’être déçue sont fortement présents. Que nenni mes amis, j’ai adoré et je vous le conseille sincèrement.

Si ce roman vous intéresse, vous pouvez le trouver juste ici 🙂

Et pour finir, si Sarah Pinborough vous titille, je vous invite à lire ma chronique sur Mon amie Adèle en cliquant juste ici, ce thriller vient juste de sortir en adaptation série sur Netflix

5 commentaires

  1. J’ai lu « Poison, Charme, Beauté » de cette auteur. Ce sont des contes revisités. Je ne savais pas qu’elle avait également écrit des thrillers. Je me laisserais surement tenter, merci pour cet article ! 😊

    J'aime

  2. J’avais passé un bon moment, avec quelques longueurs quand même. De mémoire c’était assez glauque parfois. 🤭 Mais je ne suis pas une grande fan des contes revisités, donc mon avis n’est peut-être pas très objectif. C’est surtout la curiosité (et sa superbe couverture) qui m’a poussé à le lire 😇

    J'aime

Répondre à blackbookspolar Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s