L’empereur Blanc – Armelle Carbonel

« La forêt dense cernant le domaine se fondait à l’obscurité comme une extension hostile, une masse compacte, grouillante d’une vie secrète. »

Note : 3.5 sur 5.
Date de parution : le 17/03/2021

Résumé éditeur :

Cinq auteurs de romans noirs se retrouvent à Crescent House, une maison isolée, érigée au creux d’une vallée perdue de l’Arkansas pour un week-end de création dans une ambiance propice à l’imagination la plus lugubre. De fait, la rumeur locale prétend qu’en 1965, un écrivain, nommé Bill Ellison, y aurait été assassiné par des membres du Ku Klux Klan. D’autres disent qu’il aurait lui-même tué son épouse avant de se donner la mort.
Alors que le week-end passe, les nouveaux habitants de Crescent House disparaissent l’un après l’autre … Une famille entière, bien sous tous rapports, est massacrée dans la ville voisine. Quel est le lien entre passé et présent, entre locataires d’hier et d’aujourd’hui – entre légende et réalité ?

Avis :

Une maison étrange qui semble maudite, des auteurs de romans comme je les aime, une ambiance particulière… Tout est là pour me séduire ! J’ai découvert ce roman et cette auteure par la même occasion grâce à une rencontre sur les réseaux sociaux, ni une ni deux, je l’ai acheté. Et on en parle de cette couverture ? Magnifique.

L’Empereur Blanc démarre de façon classique, un peu cinématographique, l’auteure plante le décor et les personnages, ma curiosité est piquée. L’atmosphère est pesante, bien loin de l’image qu’on se fait d’un week-end tranquille entre amis. Puis tout va crescendo. Grâce à un drame à teneur raciste qui s’est passé il y a plus de 55 ans, l’intrigue tisse son fil entre passé et présent notamment avec l’alternance des chapitres sur le point de vue des différents personnages et le journal écrit par Bill Ellison en 1965. Crescent House est lourde de secret, c’est pesant et le lecteur le ressent. La plume est fluide, facile à lire, les dialogues y sont nombreux ce qui rend l’ensemble dynamique.

J’ai particulièrement aimé la projection sur la vie d’auteur vue de l’intérieur. Ce qu’ils ressentent, leur inspiration, leur façon d’être et de faire. Un huit clos digne des histoires qu’ils auraient pu écrire, sauf que vous vous en doutez, rien ne va se passer comme prévu.

J’ai beau avoir adoré l’ambiance, l’intrigue, je reste tout de même un tantinet déçue. C’est un polar excellent, n’en doutez pas, cependant j’ai malheureusement trop vite deviné le dénouement, ce qui m’a un peu gâché la fin, moi qui attendais un twist final époustouflant. Là où je maintiens que c’est un très bon livre c’est par que le(s) sujet(s) traité est passionnant. Seulement, j’ai plus ou moins récemment lu et vu un film qui traite de ce sujet et j’avais absolument adoré. Donc le côté « déjà vu » m’a laissé un arrière goût. C’est évidemment complétement subjectif, nous ne sommes fort heureusement pas tous dans mon cas. Pour les personnes n’ayant pas vu ce fameux film (tiré d’un livre dont je tairai le nom, anti-spoil oblige), cette lecture sera délicieuse et savoureuse. J’aurais je pense, aimé le découvrir avant pour avoir cet inconnu que j’aime tant car là il m’a suffit d’une phrase au deux tiers du romans pour deviner la fin. J’ai espéré me tromper (de toutes mes forces) mais non…

En conclusion, cette histoire est dingue (oui je le pense quand même), l’ambiance est au top du top, j’ai passé un super moment en lisant L’Empereur Blanc et je ne regrette pas du tout mon achat. Je le conseille à tous ceux qui aime la surprise (même si elle a été gâché pour moi, mauvais concours de circonstance) car cela reste un polar de haut niveau qui va (normalement) vous mener en bateau. C’est bien ce qu’on recherche non? Ne vous fier pas au fait que j’ai découvert la fin trop tôt, c’était juste pas de chance pour moi.

Si vous voulez, vous pouvez le trouver juste ici 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s