L’île interdite – James Rollins

« A un moment opportun de la préhistoire, les insectes ont pris le dessus : ils ont débarrassé la planète de leur adversaire principal face aux nouvelles espèces de plantes ou de fleurs – et d’un seul coup, l’ère des dinosaures était révolue. »

Note : 4 sur 5.

Résumé éditeur :

Au large des côtes du Brésil, une équipe de scientifiques découvre une île où toute vie a été éradiquée par une espèce inconnue et extrêmement dangereuse. Avant d’avoir pu rapporter leur découverte, ils sont tous éliminés par une force mystérieuse. Seul un expert des créatures venimeuses en réchappe. Mais face à une espèce qui s’adapte à son environnement au risque de devenir de plus en plus incontrôlable, le commandant Gray Pierce et son équipe vont devoir affronter leurs plus grandes peurs pour éviter que le monde que nous connaissons soit entièrement détruit.

Avis :

James Rollins. Un nom pourtant célèbre et réputé dans son genre et malgré ça, je n’avais encore jamais lu cet auteur. L’île interdite m’a attirée dès sa sortie : son histoire, sa couverture, la maison d’éditions bref, j’ai eu du mal à le trouver mais dès que je l’ai acheté, je me suis jetée dessus ! Une fois de plus, exit le polar, ici on est dans un roman d’aventures à la limite du roman catastrophe. Autrement dit, pas vraiment ce que j’ai l’habitude de lire.

Dès les premières pages, j’ai été un peu perdue : différentes époques, plein de personnages, plein de données, je me suis dit « aïe aïe aïe, vais-je réussir à m’y retrouver? ». Peu importe, j’ai continué, prête à prendre des notes au cas où (même si je déteste ça) et aller jeter un œil sur internet si certains termes scientifiques me posaient une colle. Il n’en fût rien. Une fois les premiers chapitres passés, l’histoire au présent se met en place et réunie tous les ingrédients nécessaires à mes yeux pour réussir ce type de roman : des personnages intéressants, une histoire passionnante et assez effrayante (il faut l’avouer), des décors incroyables, des rebondissements à chaque fin de page, bon, vous avez compris où je voulais en venir, je m’arrête là, la liste est non exhaustive !

Peu friande des petites bêtes qui rampent ou qui volent (bien que je comprenne et respecte leur nécessité hein!), je me suis retrouvée en plein cauchemar ! J’ai tenu bon et j’ai eu raison. Dans ce roman d’action, on a l’impression d’avoir un petit mix entre Jurassik Park, Indiana Jones et parfois même le Da Vinci Code. Véritable page-turner, L’île interdite nous plonge dans une course contre la montre, trois jours pour sauver le monde. Les données scientifiques et historiques sont nombreuses mais parfaitement accessibles (si je vous le dis, vous pouvez me croire…). On va suivre plusieurs groupes de personnages à tour de rôle, chacun menant sa quête de différentes manières avec tous les dangers et les rebondissements qui vont bien. Il y a une véritable urgence à trouver au plus vite une solution à cette catastrophe qui est en train de se produire, je dois dire que c’est assez palpitant ! D’autant plus que j’ai adoré les différents protagonistes de l’histoire (ceux qui sont du bon côté bien sûr!), intelligence, force, humour, tout y est.

Cette histoire met en scène le groupe de Sigma Force dont le capitaine Gray Pierce et son équipe sont acteurs. D’après ce que j’ai compris après ma lecture, il s’agit d’une série de livres. Cependant ce n’est nullement gênant si, comme moi, vous n’avez lu aucun autre tome de cette saga d’aventures. Les références aux précédentes aventures sont peu nombreuses et parfaitement compréhensibles pour nous. Je suppose qu’il est préférable de tous les lire mais ce qui est fait et fait donc peu importe.

Difficile pour moi de rentrer un peu plus dans les détails de l’histoire, ne voulant aucunement vous spoiler donc je resterai assez vague sur ce sujet. En revanche je peux vous parler de l’ambiance. Électrique, angoissante et suffocante. L’urgence absolue de l’intrigue met le lecteur sous tension. Tout se passe vite, tout se dégrade extrêmement rapidement, tout vous explose à la figure, chapitre après chapitre. Une bombe à retardement digne d’un grand film Hollywoodien. Si vous souhaitez une lecture pépère…. HOULA ! Passez votre chemin !

Les péripéties que vont vivre les personnages sont dignes comme je vous l’écrivais juste avant de ce que peux vivre Indiana Jones. Autant vous dire que je sera déjà morte à la page 40. C’est ça qui rend ce roman aussi prenant. La force et la pugnacité des équipes nous embarquent dans un tourbillon d’actions, donnant l’impression qu’on se trouve sur la plus gigantesque montagne russe du monde.

Conclusion ?

Évidemment que j’ai aimé ce roman. Loin d’être déçue, j’ai passé un moment de lecture intense, vibrant et même si ce scénario catastrophe est épouvantable, j’ai adoré le côté assez caricaturé des gentils héros et des méchants perfides et inhumains. Difficile de s’endormir sur son livre, on veut connaître la suite ! Étant novice dans ce domaine littéraire et complétement à la ramasse en science, je me suis laissée porter sans chercher à deviner la fin (de toutes façons, je n’en n’avais pas les capacités, je l’admets). Je ne sais pas si une histoire de ce genre me plairait sur grand écran, peut-être un peu trop tirée par les cheveux si il manque trop de détails du livre. Mais une chose est sûre, la note de l’auteur à la fin de son roman pour non expliquer ce qui est fiction et ce qui ne l’est pas fait vraiment froid dans le dos…. Probablement ce qui me marque le plus une fois ce roman terminé.

Vous l’aurez compris, si vous voulez vous faire secouer dans tous les sens, lancez vous avec le capitaine Pierce dans cette aventure hors du commun, terriblement dangereuse et haletante.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s