Dans son silence – Alex Michaelides

« L’une des choses les plus difficiles à admettre est qu’on n’a pas été aimé quand on en avait le plus besoin. C’est un sentiment horrible, la douleur de ne pas être aimé. »

Note : 3.5 sur 5.
En librairie depuis le 2 janvier 2020 chez Le livre de Poche

Résumé éditeur :

Alice, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari, assassiné, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychothérapeute, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alice. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

Mon avis :

Voilà un bout de temps que ce thriller me faisait de l’œil. Déjà, depuis sa sortie en février 2019 chez les éditions Calmann Levy, je lorgnais dessus. Au détour d’un rayon durant mes vacances cet été, je me suis arrêtée sur cette couverture que je ne connaissais pas vraiment et oh ! Surprise, je l’avais un peu oublié, j’avais raté sa sortie poche, je l’ai donc acheté. J’en ai lu des tas, des avis sur Dans son silence, tous aussi élogieux les uns que les autres. Pour un premier roman, il semblerait qu’Alex Michaelides ait frappé fort, très fort. Qu’il en soit ainsi, je me suis ENFIN lancée, confiante depuis que la pression dithyrambique de la blogosphère est un peu redescendue.

L’intrigue est séduisante, une femme reconnue comme une grande artiste peintre aurait tué son mari et se mure ensuite dans un mutisme qu’aucun n’arrive à percer. Est-elle coupable? Que cherche-t-elle à cacher derrière son silence? Direction l’hôpital psychiatrique pour patientes dangereuses de Grove pour accompagner Theo dans sa volonté de percer le secret de cette mystérieuse Alicia. Comment n’aurais-pas pu céder à cette histoire? La construction est intéressante mais somme toute traditionnelle. On oscille tantôt sur le point de vue du thérapeute, sur sa vie tantôt sur le journal intime qu’avait écrit Alicia avant de sombrer dans son silence. Cela nous permet de comprendre ou du moins d’imaginer un peu où tout ça va nous mener et d’en savoir un peu plus sur ces deux personnages principaux. J’ai apprécié la fluidité de cette lecture, les chapitres courts qui rythment vraiment bien l’ensemble du récit et qui dynamisent le tout pour nous faire lire vite, très vite, « aller, encore un chapitre et j’arrête », bien sûr on connait tous la suite 100 pages plus tard ! L’action n’est pourtant pas omniprésente, l’intrigue suit son cours sans grande surprise, sans rebondissement, malgré ça, la lecture reste addictive. Probablement grâce à l’ambiance, au mystère qui plane au-dessus de tout ça.

Dans son silence est un très bon thriller psychologique qui balade son lecteur d’une hypothèse à une autre. La psychanalyse est poussée, on décortique les méandres d’un esprit prisonnier, qui semble éteint avec des références crédibles et recherchées. A aucun moment nous tombons dans le cliché de la thérapie, au contraire, on suit l’acharnement de Theo a aider Alicia qui est difficile à appréhender. Il n’hésite pas à enfreindre certaines règles pour parvenir à ses fins, souhaitant avant tout suivre son intuition. La plume de l’auteur encourage le lecteur à poursuivre sa lecture, sans pause, sans temps morts. Alex Michaelides arrive habilement à capter notre attention et il nous amène progressivement vers un final inattendu et pourtant parfaitement cohérent.

« Le choix d’un amant et le choix d’un thérapeute sont deux processus assez proches. On doit se demander : est-ce que cette personne sera honnête avec moi, écoutera les critiques, admettra avoir commis des erreurs et ne promettra pas l’impossible ? »

Pour conclure

Une très bonne lecture sans pour autant tomber dans l’euphorie générale qu’a pu susciter ce livre à sa sortie. J’ai eu beau apprécié l’intrigue, je n’ai pas ressenti cet effet WAHOU que de nombreux lecteurs ont pu décrire .Qu’à cela ne tienne, j’en garde tout de même un bon souvenir qui ne perdurera peut-être pas de longues années mais qui aura su me contenter sur le moment. Je ne dénigre en rien le talent de l’auteur, bien au contraire. Je compte d’ailleurs me pencher un peu plus sur ses parutions, par curiosité et par envie de découvrir, sûrement plus tard, les autres histoires qu’il a à nous conter.

Si vous aimez les thrillers psychologiques, l’ambiance hôpital psychiatrique loin d’être glauque, explorer le psychisme et comprendre les origines du mal alors oui, ce livre pourrait fortement vous plaire.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s