Piège nuptial – Douglas Kennedy

« Un beau jour, on s’arrête, sans nécessité aucune, dans une station-service, on rencontre quelqu’un, et votre vie déraille. Le destin n’est pas cruel. Il est con. »

Note : 3 sur 5.
En librairie depuis le 1er mai 2012 chez Pocket – 251 pages

Résumé éditeur :

Quelques règles élémentaires de survie dans le bush australien :

1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.

2) Ne jamais céder aux charmes d’une auto-stoppeuse du cru.

3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone. Dans son village, en effet, le divorce n’est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant…

Mon avis :

Après avoir passé une éternité au fond ma pile à lire, j’ai voulu terminer l’année 2021 en lisant cette relique que j’avais, pour tout vous dire, complétement oublié. Pourquoi l’avais-je acheté à l’époque ? Sûrement parce que le décor est implanté en Australie et que depuis que je suis adolescente, c’est un pays qui m’attire autant qu’il m’effraie. Donc quand on me promet une histoire glauque à souhait dans un trou complétement paumé au fin fond du bush et bien… J’achète !

Voilà donc une toute petite lecture qui a conclu mon année entre deux siestes de 4h (virus qui m’a mis KO). Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, ne connaissant pas la plume du pourtant très célèbre de Douglas Kennedy. J’ai particulièrement apprécié que le narrateur s’exprime à la première personne et que l’auteur utilise un langage peu… distingué ! Ça met clairement dans l’ambiance. Le langage des australiens n’est pas franchement mis à l’honneur, tout comme leur hospitalité ! Le soleil écrasant du bush est parfaitement décrit, de quoi réchauffer un peu pendant cette période hivernal où mes meilleurs acolytes sont le plaid en pilou-pilou, mon pyjama et mes deux chats (parfait cliché de la mamie de 31 ans que je suis en ce moment.) Anciennement connu sous le titre de Cul de sac, Piège nuptial est un livre qui vous dresse un portrait de l’Australie peut accueillante, un peu comme l’histoire que nous a offert Gabriel Bergmoser avec La chasse cette année (enfin, l’année dernière du coup…). C’est peut-être pour cette raison que je suis passée un peu à côté de ce livre, ça et le fait de le lire alors que j’étais dans un état proche d’un légume bouilli et écrasé.

J’ai globalement apprécié l’intrigue, la construction de l’histoire, Nick, ce pauvre gars qui vit la pire expérience de sa vie, la rencontre avec ces individus plus que peu fréquentables qui vivent reclus dans l’isolement le plus total…. Cependant comme je vous le disais juste avant, j’ai eu un petit goût de déjà lu. Un mélange entre La chasse et Misery version bushwhacker. Alors je sais bien que Piège nuptial est sorti bien avant cependant c’est ce que j’ai ressenti par rapport à mes précédentes lectures. Peu importe, j’avais besoin d’un livre sans prise de tête pour avoir un temps soit peut de courage pour lire et il a parfaitement rempli sa mission, finalement je n’en demandais pas plus. L’ambiance est pesante, irrespirable, tendue et tient bien le lecteur en haleine. Un road-movie qui fait parfaitement le job, distillant ce qu’il faut en infos, en humour, en tension. Le livre est court mais ne nécessite pas plus de pages à mon goût, il est efficace tel qu’il est.

Pour conclure :

Une lecture distrayante mais pas marquante. Une plume vraiment intéressante, une intrigue rudement bien menée, une bonne fiction qui aura su m’accompagner pour finir ce mois de décembre qui fût plus que laborieux pour moi. A lire si vous souhaitez un peu de divertissement pour faire un break entre deux lectures. Sinon… Je crois qu’il a été adapté en BD !

Maintenant place à 2022 et à de nouvelles découvertes ! Hâte de vous raconter tout ça !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s