Amnesia – Pierre Rehov

« Comment devenir, alors, sans se souvenir? »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 17 mars 2022 chez La Mécanique Générale – 477 pages

Résumé éditeur :

À la suite d’un accident, Max est devenu amnésique. Il n’a plus aucun souvenir des 16 premières années de sa vie. En fuyant la France pour New York, il espère échapper à son passé, à son divorce, à la médiocrité d’une existence qui ne lui ressemblait pas. Il espère surtout échapper à « la petite », cette jeune fille qui apparaît la nuit au pied de son lit, qui le regarde silencieusement puis disparaît. Il est laissé seul avec sa mémoire défaillante et ces ombres sur le mur qui ressemblent à des taches de sang.

La vie de Max, ancien « nègre littéraire », va changer dramatiquement à la suite de sa rencontre avec la ravissante et espiègle Maureen. Au même moment, il est engagé pour écrire le prochain succès de la romancière la plus en vogue : la mystérieuse Émilie Roubaix dont personne ne connait l’identité réelle.

De l’autre côté de l’Atlantique, la journaliste Olivia Noland est prête à tous les sacrifices pour la démasquer. Les évènements vont alors s’enchaîner à un rythme infernal, et les masques tomber jusqu’à la révélation finale, aussi inattendue que troublante.

Mon avis :

Avant toute chose, si vous me lisez là maintenant, c’est que vous avez dût lire le résumé de ce livre assez différent de ce qu’il prétend être. J’entame donc mon retour de lecture en vous mettant en garde, la 4ème de couverture ne reflète nullement le contenu de cette histoire, vous ne trouverez pas cette sensation de « rythme infernal », cette pression et ce suspense à couper le souffle que vous pourriez imaginer. Si vous êtes habitués à cette maison d’éditions, vous devez sans doute imaginer qu’il s’agit là d’un livre ultra noir ou à défaut assez violent, mais ce n’est pas le cas. Voilà, les choses sont dites, maintenant je peux commencer.

En ouvrant Amnesia de Pierre Rehov, j’avoue n’avoir eu, absolument aucune idée de ce que j’allais découvrir. Lu dans le cadre d’une lecture commune, les copain(ine)s du club de lecture m’avaient prévenu qu’il ne s’agissait pas d’une enquête à proprement parlé, donc je n’ai pas eu d’attentes de ce côté là. J’ai donc commencé, sans trop d’entrain, je dois l’avouer, à lire ce livre, certes très joli et intrigant mais pas franchement le style que je recherchais sur le moment. Finalement, 10 puis 20 puis 100 pages plus tard, me voilà complétement happée par l’histoire. L’histoire qui prend son temps, qui ne nous bouscule pas mais qui sait attiser notre curiosité avec les éléments qui nous sont dévoilés avec parcimonie. Il faut dire que la plume de l’auteur est largement accessible sans pour autant être banale. Elle nous embarque avec simplicité pour compréhension sur des sujets qu’il aurait fallu m’expliquer pendant 2 jours pour espérer au final que je les comprenne de moitié. J’ai très, très vite accrocher à Max et je pense qu’aujourd’hui vous connaissez l’importance que je porte aux différents personnages, puisqu’en cas de manque d’empathie ou d’attaches, je risque à coup (quasiment) sûr de passer à côté de ma lecture.

Max est un homme somme toute banal aux premiers abords mais qui finalement nous cache autant de choses qu’il se cache lui-même: des souvenirs et un passé douloureux entre autres. C’est ce côté aussi fragile que déterminé qui m’a vraiment plu dans sa personnalité, malgré son amnésie, ses cauchemars, ses apparitions, il arrive tout de même à mener sa barque et nous, lecteurs, sommes conviés au voyage. Au delà de Max, vous allez faire de très belles rencontres, Olivia, Russ, Maureen et même Cassius sauront vous rendre l’ensemble du récit aussi touchant, troublant que complétement crédible.

Amnesia fait parti de ces livres qu’il est difficile de ranger dans une catégorie bien précise. J’ai tantôt été tenté de le décrire comme un thriller psychologique, tantôt comme un roman noir tirant plutôt vers le gris… Bref, pourquoi vouloir coller une étiquette absolument? J’ai abandonné et je me suis contentée de savourer. Parce que oui, j’ai vraiment savourer cette lecture qui m’a surprise sous bien des aspects : l’intrigue, la lenteur que j’ai su apprécier, la narration, les personnages, les décors… La liste est non exhaustive puisque j’ai vraiment tout aimé dans ce livre et que tout y est amené avec délicatesse et justesse.

Bon, je dois quand même admettre que j’aurais bien dit oui à davantage de pages pour clore le final. Non pas que ce soit indispensable, bien au contraire, mais c’est juste que j’ai eu du mal à lire les dernières phrases en me disant que c’était déjà terminé. Gourmande que je suis, je ne voulais pas que ça s’arrête. Je me suis sentie bien dans cette quête (et non cette enquête), j’ai trouvé que ce roman était très fort, que ce soit dans les sujets abordés comme dans les émotions décrites.

En conclusion

Avec la publication de Amnesia, La Mécanique Générale prend un virage dans sa ligne éditoriale et je dois bien admettre que ce n’est pas pour me déplaire. Je suis ravie d’avoir eu l’occasion de découvrir cette histoire qui m’aura charmée du début à la toute fin. Une très, très belle découverte qui, même si ce n’est pas un coup de cœur (je me rends compte que je suis de plus en plus exigeante), elle s’en approche fortement. A découvrir et à apprécier à sa juste valeur, en connaissance de cause. J’ai adoré.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s