L’évangile de la colère – Ghislain Gilberti

« Comme l’oiseau chanteur, il ne laisse aucune chance à sa proie. »

Note : 3.5 sur 5.
En librairie depuis le 21 avril 2022 chez Hugo Thriller – 569 pages, 19.95€

4ème de couverture :

Au commencement, il y eut un enfant.
Le petit Gabin Schwartz. Six ans. Son corps retrouvé dans un parc. Exsangue.
Puis ce fut un agriculteur. Enterré vivant. Son index désignant le ciel.
Puis un marchand ambulant, écrasé sous son stock.
Sale baptême du feu pour Seth Kohl, le chef du groupe chargé de l’enquête à la Brigade criminelle du SRPJ de Versailles. Comment avancer quand rien ne relie les victimes entre elles ?
Alors que les corps s’accumulent, un lien se dessine enfin, inattendu, fragile et incomplet : le tueur pourrait bien s’inspirer des Danses macabres, ces fresques que l’on retrouve dans les vieilles églises, ou dans les bibliothèques des collectionneurs.
Mais chaque série de tableaux est différente. Laquelle est la bonne ? Le temps presse, et Seth Kohl est assailli par ses propres démons, qui l’invitent eux aussi à quelques pas de danse avec la mort…

Ce que j’en ai pensé :

Depuis le temps qu’on me conseille de lire du Ghislain Gilberti c’est chose faite ! C’est avec son dernier thriller que je découvre la plume de cet auteur bourré de talent et d’humanité. Ayant eu la chance, tout récemment, de partager un moment privilégié avec lui dans le cadre de la réunion visio du Quartier Noir, je peux déjà vous dire que cet homme est véritablement une très, très belle personne.

Concernant ma lecture, ce que je retiens avant tout le reste, c’est la qualité de ses personnages. Ceux-ci débordent de crédibilité, de sensibilité et sont parfaitement bien construits. L’attachement qu’on ressent pour eux est inévitable et arrive avec une rapidité impressionnante. J’ai fait la connaissance de Seth, Paul, Asia, Céline et tout les autres et il me fût difficile de ne pas penser à eux lorsque je posais le livre pour vaquer à mes obligations. Ils étaient toujours là, dans un coin de ma tête, me donnant une irrésistible envie de les rejoindre. Seth, dit le Zombie nous met dans l’ambiance dès les premières pages et nous promet des moments forts et intenses. Homme brisé (qui ne le serait pas avec ce qu’il a vécu?), il en est d’autant plus touchant. Sa détermination sans faille et sa patience font de lui un enquêteur hors norme.

L’intrigue quant à elle n’est pas négligeable non plus. Prenante, ultra cadencée, avec des morts à la pelle, l’enquête va donner du fil à retordre à la SRPJ de Versailles. Aussi incroyable que démentielle, elle va nous faire danser jusqu’à la toute fin. De quoi tenir les amateurs du genre en haleine, chose qui me manquait cruellement ces derniers temps lorsque je lisais du thriller. Le côté psychologique est passionnant et maitrisé, aucunement caricatural, tout ce qu’il faut pour rendre cette histoire aussi addictive que distrayante. La quête de vengeance, en parallèle, m’a toutefois semblé un tantinet trop facile. Ne souhaitant nullement vous divulguer quoi que ce soit, je ne peux bien évidemment pas m’épancher sur le sujet, mais je soulignerai juste le fait que cette partie là de l’histoire est celle à laquelle j’ai peut-être le moins accroché. Une vendetta un chouïa tirée par les cheveux mais ce n’est que mon humble avis. Je vous rassure, aucune ombre au tableau, j’ai savouré ce livre à sa juste valeur et j’ai pris un réel plaisir à découvrir cet auteur qui, on le sent à travers les pages, écrit avec son cœur et ses tripes.

Au delà des personnages dont je vous ai peint un portrait dithyrambique, je tiens aussi à vous parler de l’ambiance générale de cette histoire. Oppressante et pressante, omniprésente et étouffante, elle tient une place à part entière. Les morts s’enchainent et l’équipe d’enquêteurs patinent. J’ai rarement lu un thriller où une telle succession d’événements se produit sans que le coupable ne soit arrêté avant. De quoi nous offrir des anti-héros, qui pour une fois, n’établissent pas le profil du tueur en observant 3 cadavres et basta. J’ai trouvé que cette fois, la crédibilité de cette chasse à l’homme n’en n’était que plus renforcée. Une danse macabre qui donnera, vous l’aurez compris, du fil à retordre à tout le monde. Les nombreux rebondissements et les chapitres démarrant avec la date et le lieux sont là pour rythmer l’ensemble du récit et nous donner envie, encore et encore de tourner les pages.

en quelques mots :

Une première rencontre réussie avec Ghislain Gilberti, de quoi me donner envie de découvrir l’ensemble de ses parutions. Du roman noir comme je les aime, sans temps morts avec une bonne dose de psychologie. Des personnages qu’on ne peut pas oublier, qui resteront longtemps. Un dénouement à la hauteur de l’intrigue, un rythme soutenu bref, une très bonne lecture. Je conseille fortement.

Un commentaire

Répondre à Août 2022, que s’est-il passé? – Black Books Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s