Les Crevards – Nathalie Achard

« Je sais que la misère est à l’origine d’actions désespérées. Je comprends parfaitement. Notre société est tellement violente dans ses inégalités… »

Note : 3.5 sur 5.
En librairie depuis le 1er mars 2023 chez Marabooks – 256 pages, 20.90€

4ème de couverture :

La vérité a souvent une sale gueule
Vendredi, 8 h 58.
Formateur en communication, Éric s’apprête à animer par visio la dernière matinée de son séminaire.
Un à un, les participants se connectent et entrent dans la salle virtuelle.
Véronique, professeure harassée, qui aspire à retrouver le plaisir d’enseigner.
Karim, aspirant médiateur, vivant dans un habitat partagé.
Kathy, ancienne salariée d’ONG, discrète et positive.
Vincent, codeur rétif, sombre et revendicatif.
Anaïs, responsable commerciale, volubile et sûre d’elle.
Nicolas, industriel flamboyant et charmeur, l’un des plus anciens amis d’Éric.
Quand, soudain, l’un d’eux murmure d’une voix sourde :
« Éric, qu’est-ce que c’est… là… derrière toi ? »
Dans ce nouveau roman glaçant de réalisme, Nathalie Achard autopsie les âmes humaines et décortique la partition violente et chaotique d’une société, où chacune
et chacun jouent un rôle parfaitement orchestré.

Ce que j’en ai pensé :

Après une rencontre solaire avec Nathalie Achard lors du festival Quais du Polar de Lyon, je n’ai pas pu attendre davantage pour découvrir sa plume. J’ai jeté mon dévolu sur son second thriller qui, part son résumé avait grandement piqué ma curiosité. Ma crainte ? Ne pas apprécier le livre alors que j’ai eu un véritable coup de cœur pour l’autrice. Je ne vais pas entretenir le suspense, même si c’est une lecture déroutante, j’ai passé un excellent moment avec Les crevards. Pourquoi je vous dis que c’est une lecture déroutante ? Parce que je pense qu’il est nécessaire d’ouvrir l’œil pour bien prendre en compte les éléments que nous avons et parfaitement bien comprendre l’histoire. Du moins, c’est le sentiment que j’ai pu avoir.

A première vue, je peux déjà vous dire que c’est un livre qui s’avale vite, lu en une journée, je n’avais pas franchement envie de le poser, plutôt bon signe ! La lecture est fluide, percutante et dynamique. L’autrice nous invite à faire connaissance avec de nombreux personnages, d’abord avec peu d’informations puis, petit à petit, chacun se révèle. Vu le titre, ne soyez pas surpris d’y trouver un langage parfois grossier mais somme toute nécessaire. La double lecture dont je vous parlais est pour moi indispensable afin de ne pas avoir l’impression de lire une « simple prise d’otage » lors d’un webinaire, un page-turner parmi tant d’autres. C’est bien plus que ça. Nathalie Achard nous expose diverses personnalités, avec d’un côté (semble-t-il) une catégorie plutôt bourgeoise et pompeuse et de l’autre, ceux qu’on pourrait appeler « les laissés pour compte ». C’est là que tout prend son sens à travers ce thriller sociétal. Parce que si en apparence, on a l’impression que les mauvais bougres de l’histoire sont les seuls à blâmer, il n’en n’est rien. L’autrice creuse, dépiaute et analyse chacun de ses personnages. Tout le monde à une part d’ombre, certaine sont bien enfouies et ne font que rarement surface mais pour d’autres… On peut parfois avoir l’impression d’agir noblement alors que nous nous fourvoyons, que nous voyons que ce qu’on souhaite voir et ce qu’on souhaite montrer.

C’est cette approche qui m’a tant plu dans cette lecture. La lumière faite sur la noirceur de chacun. Lorsqu’on échange avec une personne, sans la connaitre plus que ce qu’elle veut bien nous dire et ce qu’elle s’acharne à faire paraître, on peut avoir un lot de surprises qui nous explose au visage. Derrière cette bimbo sans cervelle se cache peut-être une intelligence redoutable et une forte sensibilité. Et cet homme qui se cache derrière ses principes idéologiques dans le but de se faire passer pour un gentilhomme, inquiet pour les plus démunis, peut-être qu’il cache au contraire une pensée égoïste, de façade. On ne sait jamais vraiment. C’est déroutant.

Chaque protagoniste a le droit à la parole, à travers des chapitres courts et rythmés. On les découvre petit à petit et ce n’est pas toujours bien joli. L’autrice explore la psychologie de chacun, n’a pas peur de mettre des mots sur des maux, on apprend des choses sur leur passé, on découvre qui sont les preneurs d’otage à travers des chapitres en italiques… Elle met les pieds dans le plat et qu’importe si ça éclabousse un peu, personne n’est épargné. La prise d’otage n’est finalement que le prétexte pour nous offrir toutes ces révélations et ces analyses. C’est très bien mené !

Pour conclure :

Un livre impactant grâce à son analyse. Une histoire qui se lit vite, on veut connaitre la suite. On n’est pas toujours d’accord avec les réactions de chacun mais qui sait vraiment comment nous-même nous réagirions ? Légèrement caricaturés, les personnages bien que peu attachants sont maitrisés. Un thriller noir qui bouscule. Pas sûre que votre prochaine visioconférence se passe de manière sereine après avoir lu Les Crevards. Un petit conseil, regardez bien derrière vous, autour de vous plutôt que de vous concentrer sur votre sourire de façade… Ca pourrait vous éviter bien des déconvenues !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s