Petites créatures – Melanie Golding

« On dit que River Mumma vit dans les froides profondeurs de l’eau. Elle en sort de temps en temps pour s’asseoir sur un rocher et peigner ses longs cheveux noirs. Si vous la voyez, ne la regardez pas dans les yeux. »

Note : 5 sur 5.
Date de parution : le 03/06/2021

Résumé éditeur :

Lorsque la fragile Lauren Tranter met au monde des jumeaux, elle se sent coupable de ne pas éprouver immédiatement pour eux cet amour viscéral qu’on attend d’une mère. Mais quand ce sentiment arrive enfin, il dévaste tout sur son passage. Un incident à la maternité va la bouleverser encore davantage : au milieu de la nuit, elle est attaquée par une femme effrayante qui menace d’échanger ses enfants contre les siens.
Quand, quelques jours plus tard, les bébés disparaissent, c’est l’enquêtrice Jo Harper qui les retrouve sains et saufs. Mais la jeune maman, d’abord euphorique, est bientôt persuadée que ses jumeaux ont été remplacés par des créatures démoniaques. Alors que sa hiérarchie la somme de classer l’affaire, Jo, hantée par un passé douloureux, s’obstine…

Avis :

Je n’avais jamais entendu parlé de cette auteure ni de cette sortie littéraire et pour cause, c’est le premier livre de Melanie Golding. Thriller domestique frôlant le fantastique, je peux déjà commencer en vous disant que cette lecture a été un vrai régal. J’ai eu des frissons, mon sang s’est glacé, impossible de lâcher Petites créatures. Les pages se sont tournées aussi vite que j’ai pu et j’ai même veillé tard le soir pour continuer à lire, complétement addict de cette histoire oppressante et parfaitement bien ficelée, quitte à en payer le prix le lendemain, les yeux boursouflés de fatigue.

Lauren est une toute jeune maman et très rapidement, je me suis attachée à elle, j’ai essayé de la comprendre sans jamais me douter de ce qui allait ensuite lui arriver. Ce mélange entre thriller et conte folklorique a été si bien dosé que tout semble crédible, à mon grand désespoir (oui, j’avoue avoir parfois un peu eu peur avec ces bébés bizarres). Qui croire dans cette histoire ? Lauren est-elle en train de sombrer dans la folie? Est-elle juste démunie face à la tornade qu’engendre une grossesse multiple? Ou tout ce qu’elle raconte est-il  vrai? Je dois vous avouer que je n’arrivais pas moi-même à me décider et à me faire une opinion, j’ai oscillé entre raison, folie et fantastique. C’est probablement cet aspect là qui m’a le plus impressionné. Cette capacité à nous faire douter de nous-même et de notre capacité de déduction.

L’histoire est construite selon deux axes : d’un côté celui de Lauren et de l’autre celui du lieutenant Joanna Harper. Les personnages sont majoritairement féminins (la journaliste, la psychiatre, les infirmières, la flic, la victime et la méchante). Il ne s’agit aucunement d’un thriller féministe mais cela n’empêche absolument pas le fait que les femmes soient mises à l’honneur à travers la plume de l’auteure.

Et pour aller plus loin ?

Je dirai que Petites créatures fait parti de ces livres insidieux, qui laisse le lecteur en flottement sans trop savoir quoi penser durant toute la lecture. C’est une histoire où l’atmosphère glaçante, intrigante et mystique tient une place importante, comme un personnage principal mais qui met aussi en lumières d’autres sujets percutant. Les conséquences d’un bouleversement aussi intense pour une femme qui met au monde des jumeaux. Les peurs, les angoisses des jeunes parents. La dépression. C’est un thriller très psychologique, qui ne laisse rien au hasard. Il y a pas mal de thèmes cachés, de sujets forts qui sont évoqués. A nous d’y être sensible, réceptif.

Et franchement, on en parle de ce final ? Bien sûr que non, je ne veux surtout pas vous divulguer le moindre indice mais ce que je peux vous dire c’est que c’était parfait. J’ai A-DO-RÉ !

En conclusion

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment accroché à cette lecture, je peux même dire que ce fût un coup de cœur. Un livre génial, inédit. Un premier roman qui promet une belle carrière. Une auteure que je compte bien suivre et guetter pour ensuite me ruer sur sa prochaine publication. Merci aux Éditions les Presses de la cité pour ce moment de lecture que je ne suis pas prête d’oublier. Si vous aimez frissonner, vous questionner et être surpris, ce livre est fait pour vous.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s