Meurtres au paradis – Anne Glenconner

« Je mets la dernière touche à mon maquillage, rajoute quelques paillettes sur mes pommettes, un nuage de couleur sur mes cheveux. […] Je suis tellement reconnaissante d’être là. »

Note : 4 sur 5.

Résumé éditeur :

L’île Moustique retient son souffle à l’approche d’une redoutable tempête tropicale. La plupart des résidents ont déserté ce coin de paradis. Et seuls quelques amateurs de sensations fortes sont restés. Dont l’héritière américaine Amanda Fortini qui, après une baignade matinale… disparaît mystérieusement.

Alertée par Solomon, l’unique policier de l’île, Lady Vee, propriétaire de Moustique, arrive aussitôt. C’est pour découvrir le corps sans vie d’Amanda. Nile et Lady Vee s’engagent alors dans une course contre la montre pour que ce paradis ne devienne pas un enfer…

Dame de compagnie de la princesse Margaret, Lady Glenconner, qui est aussi un des personnages de la série The Crown, a acheté avec son mari l’île Moustique en 1958 pour y accueillir des célébrités. C’est ce qui lui a inspiré ce suspense palpitant et glamour !

Avis :

Tout d’abord, oubliez tout de suite la série TV du même nom qui passe sur nos écrans tous les lundis, ça n’a rien à voir (heureusement pour moi). Avec Meurtres au paradis de Lady Glenconner, vous allez prendre un billet d’avion direction l’île Moustique qui fait partie de l’archipel des Grenadines. Autant vous prévenir, dans votre valise il vous faut embarquer avec vous: éventail, crème solaire, bikini, palmes, masque, tuba et lotion anti-moustique, ça va de soit.

L’été approche, les thrillers noirs et sanglants se sont enchainés, il était temps pour moi de prendre un peu de vacances littéraires et c’est avec ce cosy-murder que j’ai pris quelques jours sous les tropiques. A travers cette histoire, on découvre des personnages attachants, un tantinet clichés mais ça leur va si bien et un dépaysement garanti sous le signe du glamour, de la célébrité et évidemment…. des meurtres ! Lady Vee semble totalement inspirée de l’auteure elle-même, elle est délicieuse par sa bonté, sa bienveillance et malgré son âge avancé, par son dynamisme et sa forme olympique. Les chapitres alternent entre son point de vue, écrit à la première personne et l’avancement de l’enquête de l’inspecteur Solomon. Au fil des pages, on fait connaissance des différents protagonistes mais aussi de l’île. On soupçonne très vite à peu près tout le monde, affutés que nous sommes, on cherche les indices et on mène aussi notre investigation.

La plume est fluide, très british (je ne m’en lasse pas) et décrit parfaitement les caractères de chacun. Je me suis laissée porter, séduite par ce livre qui a su me convaincre. C’est sûr que si vous êtes à la recherche d’un thriller pur et dur il faut passer votre chemin, en revanche si vous souhaitez une lecture charmante, avec du suspense même si il n’est pas insoutenable alors il faut vous lancer.

Cosy-murder, vraiment ?

Absolument les amis ! Tous les éléments sont réunis pour vous faire passer un très bon moment : Bien plus léger qu’une enquête traditionnelle, une Lady de 70 ans qui devient enquêtrice malgré elle, du glamour, de l’humour (un peu), une intrigue qui se déroule sur une petite île où tout le monde se connaît depuis des années. Un mystère en huit clos et une vilaine tempête qui menace les habitants. Meurtres au paradis ressemble à une partie de Cluedo entre amis. Exit les bains de sang, l’hémoglobine qui coule à flot ou les personnages aux profils complexes. Ici, il suffit juste de s’allonger sur votre serviette de plage et profiter (ou dans votre canapé si comme moi, vous ne vivez pas près de la mer). J’ai adoré cette légèreté pendant ma lecture, imaginer les grandes villas, les palmiers, les vagues turquoises bref … J’y étais ! Lady Vee (ou Lady Glenconner) nous raconte quelques petites anecdotes partagées avec la Princesse Margaret, on sent le vécu, on imagine.

En conclusion

Une lecture délicieuse, une intrigue sans prise de tête, des pages qui se tournent rapidement, une atmosphère et une ambiance cocooning sous les cocotiers. Je n’en demandais pas plus et j’ai pourtant été agréablement surprise. Meurtres au paradis est un livre à s’offrir ou à offrir pour le glisser dans vos valises cet été. Servez vous un bon thé glacé et savourez-le tranquillement pendant vos vacances (ou pas), vous verrez, ça fait du bien ! (En librairie depuis le 2 juin 2021)

Quelques mots sur l’auteure

Anne Veronica Tennant, la baronne Glenconner est une pairesse et mondaine britannique. Fille du 5ème comte de Leicester, née en 1932. En 1950, nommée débutante de l’année par le magazine « Tatler », elle est en voyage aux États-Unis quand un télégramme la rappelle en Angleterre: elle vient d’être choisie pour être l’une des demoiselles d’honneur du couronnement d’Élisabeth II. Lady Glenconner a été Dame d’honneur de la princesse Margaret en 1971 jusqu’à la mort de cette dernière en 2010. Elle habite à présent dans le Norfolk et a 89 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s