Serre-moi fort – Claire Favan

« Il aura fallu ces heures d’horreur pour qu’il comprenne le sens du mot « victime ». Il comprend maintenant ce que ne pas avoir le choix signifie. Il mesure la nuance entre cesser de lutter et être consentant. »

Note : 4.5 sur 5.

Résumé éditeur :

« Serre-moi fort. » Cela pourrait ressembler à un appel au secours. Du jeune Nick, tout d’abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras…
D’Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l’équipe qui enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu’au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c’est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d’une rare violence… N’entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : « Serre-moi fort » ?

Avis :

Bon sans surprise, on sait tous maintenant que lorsqu’on ouvre un Claire Favan ce n’est pas pour se marrer mais plutôt pour faire une chute vertigineuse dans les méandres de la noirceur humaine. Eh bien c’est chose faite, une fois de plus avec Serre-moi fort, le 4ème livre que je lis de cette auteure incroyable. J’avais envie, à mon retour du festival Quais du polar de me plonger dans un thriller bien sombre, où je savais que je serai malmenée et perturbée. Bingo.

Serre-moi fort est un thriller psychologique intense composé en trois parties. La 1ère nous expose la dure réalité que vit une famille face à la disparition d’une adolescente chérie. Nick, le petit frère tente, tant bien que mal de porter sa famille à bout de bras et c’est lui qu’on va accompagner dans cette épreuve difficile. La dernière phrase de ce chapitre m’a laissée pantoise, littéralement. J’étais relativement tranquille dans mon bus, la tête plongée dans l’histoire quand tout à coup : WOH ! Je n’étais pas prête et c’est ça que je recherchais. La 2ème partie nous présente Adam et sa macabre découverte. Flic en deuil et en difficulté familiale, il va prendre cette enquête à bras le corps pour tenter de démasquer ce terrible tueur qui agit depuis tant d’années en toute impunité. La 3ème partie quant à elle … Je ne vous dévoilerai rien, c’est à vous de la découvrir, d’être scotché comme je l’ai été.

L’aspect psychologique du livre est poussé à l’extrême avec la décortication des émotions, des réactions des personnages face à des drames terribles comme la disparition, la mort d’un parent ou même le rejet. C’est ce qui fait la force des romans de Claire Favan, cette capacité à nous retranscrire de but en blanc des mots sur des maux. Recette parfait d’un thriller parfait : violence psychologique (mais pas que), serial killer, enquêteur, victimes, rebondissements imprévisibles même pour les férus du genre, personnages complexes et parfaitement maitrisés, suspense dès les premières pages… Bref vous avez saisi, tout y est !

Alors c’est donc approuvé ?

Oui, oui, oui et re-oui ! On pense parfois à tord qu’on commence à comprendre le fonctionnement d’un ou d’une auteur(e) et donc qu’on arrivera à percer son mystère mais bien loin s’en faut ! Une fois de plus j’ai été bluffé, une fois de plus je n’ai rien vu venir et une fois de plus ma prochaine lecture va être difficile si elle n’est pas aussi addictive que celle-ci. Comment ne pas aimer un livre qui représente exactement ce que je recherche dans ce genre littéraire? Impossible vous le concédez . La plume brute de décoffrage vous prend aux tripes et au cœur, elle vous laisse une trace juste là… Qui vous murmure : qu’attends-tu pour lire les autres livre de Claire Favan, pauvre lectrice bouleversée ? Mais non, non, non, je ne me ferai pas piéger ! J’ai bien l’intention de me réserver les autres bouquins dans ma pile à lire pour ces moments un peu mous qu’on rencontre tous dans notre vie de lecteurs. Ces moments où seul un excellent livre peut nous sortir de notre torpeur livresque. Je fais durer le plaisir, un plaisir sadique c’est certain mais un plaisir qui me délecte déjà d’avance.

Le mot de la fin

Inutile de le rabâcher, une lecture géniale, prenante et surprenante. Pas un coup de cœur, mais uniquement parce que je l’ai déjà eu pour deux autres livres de cette auteure (sur 4 lus c’est vraiment pas mal non?) et que celui-ci, bien que largement à la hauteur de mes attentes ne m’a pas fait oublier les deux précédents.

Un petit cadeau aussi noir que les méchants décris dans ses romans, Claire Favan nous offre chaque fois de véritables petits bijoux dont il faut prendre soin. Lancez-vous !

Juste ci-dessous, les deux avis sur mes deux coups de cœur de cette auteure, allez-y, c’est cadeau :

Le tueur intime
La chair de sa chair

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s