Les sœurs de Montmorts – Jérôme Loubry

« Parfois il faut savoir entendre les voix, notre salut se trouve peut-être à l’intérieur des mots… »

Note : 5 sur 5.

Résumé éditeur :

Novembre 2021. Julien Perrault vient d’être nommé chef de la police de Montmorts, village isolé desservi par une unique route.
Alors qu’il s’imaginait atterrir au bout du monde, il découvre un endroit cossu, aux rues d’une propreté immaculée, et équipé d’un système de surveillance dernier cri.

Mais quelque chose détonne dans cette atmosphère trop calme. Est-ce la silhouette menaçante de la montagne des Morts qui surplombe le village ?

Les voix et les superstitions qui hantent les habitants ? Les décès violents qui jalonnent l’histoire des lieux ?
Dans la lignée des Refuges, un thriller stupéfiant à la construction aussi originale qu’habile, qui vous fera douter de vos certitudes à chaque page.

Mon avis :

Voilà le troisième ouvrage de Jérôme Loubry que je lis en à peine quelques semaines. Comme beaucoup de lecteurs, une fois qu’on y a goûté, difficile de s’arrêter, exactement comme lorsqu’on vous mets sous le nez vos friandises préférées… La raison n’existe plus, il ne reste que la tentation. Lorsque Les sœurs de Montmorts est sorti en librairie il y a quelques jours, je n’ai pas hésiter longtemps même si ma pile à lire déborde déjà. Je savais qu’avec lui, j’allais de nouveau me faire manipuler et j’ai tenté, de toutes mes forces de ne pas me faire avoir, juste pour essayer, pour le défier et bien sûr j’ai échoué, je me suis surestimée. Comment ai-je pu passer autant de temps sans me plonger tête la première dans les livres de cet auteur diabolique? Il faut croire que je vivais sur une autre planète. Peu importe, aujourd’hui j’ai été mordu et je peux vous dire que la littérature française est vraiment chanceuse d’abriter un talent comme celui-ci.

Tout commence avec un chapitre qui nous met dans une ambiance particulière. Une journaliste a qui on a promis un scoop incroyable monte dans la voiture d’une femme qui pour seul indice, lui remet un manuscrit. Elle doit le lire sur le trajet qui la mènera à une mystérieuse destination où tout lui sera révélé. Les dés sont lancés, l’histoire peut commencer. Malgré son folklore, avéré ou non, Montmorts ou la montagne des morts, est une petite commune charmante, étincelante de propreté, où la sécurité semble être le maître mot du maire qui ne lésine pas sur les moyens pour s’en assurer. De quoi réjouir notre nouveau chef de la police qui débarque fraichement et qui est accueilli avec beaucoup de bienveillance par les habitants. Bien entendu, tout ne se passera pas comme il l’imaginait, vous vous en doutez bien. Ce village, aussi charmant soit-il abrite de nombreuses croyances. Si vous entendez des voix, des murmures, de la musique douce ou que vous avez l’impression d’être suivi, surveillé… FUYEZ ! Moi, j’en ai été incapable, j’ai été happé dès les premiers mots, j’ai été fébrile tout au long de ma lecture que j’ai avalé en quelques heures tant il m’était impossible de ne pas connaitre la fin. On a tous déjà ressenti ce sentiment inéluctable qui nous envahit après avoir dévoré un livre trop vite… On se sent démuni, un peu perdu et on regrette, au moins un petit peu, de ne pas l’avoir fait durer encore quelques heures de plus, voilà dans quel état je suis en vous écrivant ces quelques mots. Seulement voilà, préparez-vous à ne pas pouvoir le poser. Commencez-le lorsque vous savez que vous avez du temps devant vous, beaucoup de temps. Parce que Les sœurs de Montmorts est ce genre de thriller implacable, ensorcelant qui prendra le dessus sur tout ce que vous aviez prévu de faire.

On pourra me dire ce qu’on veut sur Jérôme Loubry, je pourrai lire n’importe quel avis mitigé sur lui, peu importe je suis une adepte et je le resterai. Il a cette capacité à planter un décor et une atmosphère que peu d’autres auteurs arrivent à faire. Il ne s’agit pas seulement d’une enquête ou d’une intrigue incroyable, c’est avant tout une ambiance. Une ambiance pesante, étouffante, parfois effrayante qu’il nous offre sur un plateau. C’est addictif, prenant, percutant. Les personnages n’ont pas besoin d’être développés à l’extrême pour qu’on s’y attache. Au contraire, on se rend compte finalement qu’on sait très peu de choses sur eux et pourtant ils ont ce petit quelque chose qui fait qu’on les aime tout de suite. Évidemment, pas au point d’aller passer un week-end dans ce village isolé, il ne faut pas pousser quand même. J’ai adoré suivre Julien dans cet hécatombe et me retrouver aussi perdu qu’il a pu l’être. J’ai su visualiser ce village, ses habitants, je me suis sentie coincée dans cette atmosphère à laquelle je n’ai opposé aucune résistance, à quoi bon.

L’épilogue est long, il nous éclate à la figure, nous dévoilant coup sur coup les moindres détails de la vérité. On écarquille les yeux, on a du mal à y croire et pourtant…

Le mot de la fin

Dans ce thriller, on frôle le fantastique avec ces histoires de sorcières, d’arbres menaçants et de montagne maudite, cependant, les fidèles de l’auteur et maintenant les autres savent que la fin est toujours renversante et que tout vous est dévoilé. Elle va vous bousculer et sera d’une telle énormité (et pourtant parfaitement crédible), que vous ne pourrez rien deviner. N’usez pas vos méninges à essayer, laissez vous ensorceler par la plume envoutante, n’ayez pas peur (ou juste un peu), vous allez passer un excellent moment, je vous le garantie, le reste n’est que flocon. Quelle lecture ! Merci Jérôme Loubry.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s