L’énigmatique Madame Dixon – Alexandra Andrews

« La vérité est moins excitante que le mystère. »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 7 octobre 2021 chez Les Escales

Résumé éditeur :

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour vivre la vie dont vous avez toujours rêvé ? C’est la question que pose ce thriller psychologique élégant et vicieusement divertissant.

Florence Darrow veut être écrivaine. Ou plutôt : Florence Darrow sera écrivaine, elle en est persuadée. Chose plus simple à dire qu’à faire, et Florence peine à trouver sa place dans le monde de l’édition new-yorkaise. Quand on lui propose de devenir la nouvelle assistante de madame Dixon, l’autrice de Mississipi Foxtrot, le best-seller de l’année, elle saute sur l’occasion.
Seul petit détail, Madame Dixon refuse toute publicité, Dixon est un pseudonyme et elle garde jalousement sa vraie identité. En acceptant ce poste, Florence devra se plier à toutes ses exigences, comme vivre isolée dans sa maison à la campagne et ne révéler à personne pour qui elle travaille.

La collaboration se passe bien, Florence est avide d’apprendre les ficelles du métier. Elle va même accompagner la romancière en voyage au Maroc pour travailler sur son futur roman. Là-bas tout semble parfait : balades sur la plage, couchers de soleil magnifiques, soirées entières passées à discuter en buvant du whisky… Mais le rêve tourne au cauchemar quand Florence se réveille un matin dans un lit d’hôpital. Elle a apparemment survécu de peu à un accident de voiture dont elle n’a que très peu de souvenirs.

Qu’a-t-il pu lui arriver ? Où est donc passée madame Dixon, qui était dans la voiture avec elle ? Très vite, elle prend conscience qu’au lieu de rester dans l’ombre de la célèbre écrivaine, elle pourrait profiter de cette disparition pour se glisser dans la peau de l’énigmatique madame Dixon. Et pourquoi pas lui emprunter son fameux pseudonyme…

Mon avis :

En voilà une lecture particulière, l’histoire est intrigante, tout comme les personnages. Le roman prend son temps pour nous installer au cœur du sujet. Les premiers chapitres nous permettent de découvrir Florence Darrow et de constater qu’elle n’est pas franchement bien dans ses baskets. Bienvenue dans le monde de l’éditions new-yorkaise, on accompagne la jeune femme dans sa vie pas franchement à la hauteur de ses attentes. Assistante éditoriale, Florence rêve de devenir écrivaine, seulement ce n’est pas un talent donné à tout le monde, notamment quand le syndrome de la page blanche est omniprésent.

Avec L’énigmatique Madame Dixon d’Alexandra Andrews, préparez-vous à une tension qui monte crescendo. Les trois quarts de l’histoire se lisent sans pression, on se laisse faire sans savoir où tout ça va nous mener mais la dernière partie… Accrochez-vous, c’est haletant, addictif et parfaitement bien ficelé. J’avoue m’être laissée porter, ne cherchant nullement à deviner le dénouement. J’ai lu ce roman par petits bouts, pour finalement dévorer la fin sans pouvoir le lâcher avant la dernière phrase. Florence et Hélène sont deux femmes à la personnalité radicalement différentes, difficile parfois de comprendre l’une ou l’autre tant elles sont particulières. Je pense que c’est grâce à ça que la tension s’installe progressivement. Aussi imprévisibles l’une que l’autre, il n’est pas évident de découvrir par anticipation ce qu’elles peuvent nous réserver. Le titre du livre reflète parfaitement l’ambiance de l’histoire. Pour un premier roman, je dois avouer que je suis bluffer. La construction, le rythme, les personnages et le final sont maitrisés d’une main de maître. J’ai pris beaucoup de plaisir lors de ma lecture tant j’ai trouvé ça intrigant. Le mystère autour de ces deux femmes fait naître un début de paranoïa : A qui faire confiance? Sont-elles ce qu’elles nous montrent ou cachent-t-elles bien leur jeu? Autant de questions que je me suis posée sans jamais chercher les réponses. Après tout, tout vient à point à qui sait attendre. J’ai préféré continuer ma lecture sans m’engager dans des idées folles.

Les mots que vous lisez ont tous une importance, rien n’est anodin. Les dialogues sont là pour nous mener à des hypothèses qui viennent malgré nous. Florence et Hélène se dévoilent petit à petit à nous sans jamais nous gâcher le plaisir de la surprise. J’ai particulièrement apprécié les décors de cette histoire. La belle maison de l’autrice, les rues new-yorkaises, les paysages ensoleillés et chauds du Maroc, deux salles, deux ambiances qui se marient parfaitement.

Comme je vous le disais, la tension monte crescendo. On sait, on sent que quelque chose va arriver mais impossible de savoir quand. On n’est dans l’expectative et on se laisse balloter d’un chapitre à l’autre. C’est quand on s’y attend le moins que le rebondissement arrive. Bravo.

Pour conclure

Une très belle découverte avec un final qui permet de rendre ce livre marquant. Ce n’est pas un page-turner qui nous bouscule et nous chahute, c’est un récit qui prend son temps et qui devient progressivement un redoutable thriller psychologique. Quand l’ambition prend le dessus sur tout, qu’elle nous fait perdre un peu les pédales et bien ça donne L’énigmatique Madame Dixon. Un livre à lire, un livre à offrir.

Et vous, que seriez-vous prêt à faire pour atteindre votre objectif, pour réaliser votre rêve ? Réfléchissez bien… La frontière est mince entre le raisonnable et le déraisonnable. Entre la réalité et le fantasme.

A vous de voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s