Le remplaçant – Iain Reid

« Avons-nous vraiment notre libre arbitre? »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 10 novembre chez Presses de la cité

Résumé éditeur :

« C’est une nouvelle forme de vie autonome… Un amalgame de vivant et de science. »
Dans un futur proche, Junior et Henrietta vivent dans une ferme isolée, semblant fuir leurs congénères. Lorsqu’un homme en costume-cravate frappe à leur porte, ils sont loin d’imaginer ce qu’il vient leur annoncer : Junior a été sélectionné par la société OuterMore pour un séjour expérimental dans une station spatiale. En son absence, un avatar biomécanique prendra sa place au sein du foyer.
L’émissaire d’OuterMore s’installe donc chez le couple afin d’y mener l’étude préliminaire à la conception de ce « remplaçant ». Mais, très vite, l’intrus se fait de plus en plus envahissant et les sautes d’humeur de Henrietta plus fréquentes…

Mon avis :

Quand je vous disais que la collection Sang d’encre de chez Presses de la cité me réservait chaque fois de belles surprises, j’avais raison ! Une fois de plus, je suis sortie de ma zone de confort. Après un polar israélien, un thriller futuriste sur la domotique, me voilà en plein cœur d’une histoire oscillant entre le thriller et le roman d’anticipation. Le remplaçant de Iain Reid est un livre court (un peu moins de 250 pages) qui rentre directement dans le vif du sujet. Imaginez un peu la scène : On se situe à une époque qui n’est pas clairement définie mais pour sûr est dans un futur plus ou moins proche, vous êtes tranquillement installé chez vous, dans une vieille maison au milieu de rien avec votre moitié, quand un homme débarque de nulle part en fin de soirée pour vous dire que vous êtes l’Élu. Celui qui aura la chance de partir vivre dans l’espace le temps d’une expérience inédite. Vous n’avez rien demandé à personne, vous n’aspirez qu’à une vie sans remous et loin de tout vacarme citadin et tout ça ne vaut enchante pas vraiment. C’est bon, vous voyez un peu l’intrigue?

Et bien non, ce n’est pas juste ça, heureusement, sinon vous auriez l’impression de lire du réchauffé n’est-ce pas? Non, non, Le remplaçant c’est autre chose. C’est avant tout un thriller atmosphérique, pesant, intrigant et dérangeant. Mais que diable cet homme vient-il vraiment faire ici? Pourquoi Junior ne met-il pas un terme à tout ça? Ce sont les questions que je me suis posée durant toute ma lecture. J’ai rapidement été prise dans l’intrigue, notamment grâce à la plume de l’auteur qui utilise son personnage comme narrateur. Finalement, cette histoire est tellement dingue pour le commun des mortels que c’est ce qui en fait son charme. J’ai apprécié toute l’approche psychologique qui est faite autour du couple, que ce soit en tant que tel ou en qu’individu face à ce changement radical dans une vie. Les réactions de chacun sont analysées et la tension monte crescendo. De nombreuses questions sont abordées sur la vie de couple, la perception de l’autre, l’avenir… Junior tente de comprendre le comportement de sa femme, ses sentiments. Pour cela, régulièrement il tente de se replonger dans les réminiscences d’un passé qu’il voit comme un eldorado. On comprend rapidement qu’il idéalise sa vision du couple sans forcément prendre en considération les sentiments d’Henrietta.

Ce livre est vraiment un ovni dans son genre, perturbant, il capte notre attention pour ne plus la lâcher. La pression est omniprésente, on avance sur le fil, craignant qu’il se casse à tout moment. Bon sang, qui est ce mystérieux Terrance qui s’immisce comme ça dans la vie de Junior et Henrietta ? On ne sait rien de lui, ou si peu. Sous ce sourire toujours bienveillant et figé, il ne nous dit pas tout, c’est certain. C’est véritablement là, la force de cette intrigue. Impossible d’arrêter de lire sans avoir de réponse même si cette situation nous semble complétement ahurissante. Métaphoriquement, cet homme en costume-cravate renvoie l’image de toutes ces multinationales qui, à notre insu s’infiltrent dans nos vies en collectant une multitude de données personnelles notamment via le web. Parce que c’est bien ça qu’il fait en entrant dans la vie du couple…

« – J’ai encore quelques capteurs à implanter sur vous.

Pourquoi?

– Plus nous aurons de données… […] »

Une réussite alors?

Oui, j’ai passé un excellent moment de lecture. J’ai apprécié cette tension et ce côté un peu futuriste qui habituellement me rebute. Probablement parce qu’ici, il est suggéré plutôt que complétement exposé. Je n’avais aucune idée de ce que pouvait être la fin d’une telle histoire et je n’ai pas été déçu, loin de là. Nous lecteurs, sommes spectateurs d’une situation que nous semblons les seuls à voir. C’est glaçant.

Une très belle découverte, une fois de plus, qui a su me ravir pendant mes quelques heures de lecture. Un livre différent qui j’en suis sûre, a toute sa place sous le sapin cette année.


Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s