Numéro deux – David Foenkinos

« Autant adoucir la déception de qui s’est rêvé océan en lui offrant d’être une goutte d’eau. »

Note : 3.5 sur 5.
En librairie depuis le 6 janvier 2022 chez Nrf Gallimard – 234 pages

Résumé éditeur :

« En 1999 débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui allait interpréter Harry Potter et qui, par la même occasion, deviendrait mondialement célèbre.
Des centaines d’acteurs furent auditionnés. Finalement, il n’en resta plus que deux. Ce roman raconte l’histoire de celui qui n’a pas été choisi. »

Mon avis :

Heureusement qu’il y a un avertissement aux lecteurs avant de démarrer la lecture parce que j’aurais pu croire dur comme fer à toute cette histoire tant cette fiction semble réelle. Au départ, dubitative quant à la quatrième de couverture, je me suis finalement laissée tenter, la curiosité aura été plus forte que le reste. Je ne connaissais pas du tout l’auteur mais quand il s’agit d’Harry Potter, forcément… J’y porte de l’intérêt, même si c’est avec méfiance (attention, on ne critique pas cet univers avec moi, grande fan que je suis).

J’ai donc ouvert ce livre sans rien en attendre, ayant lu autant d’avis négatifs que dithyrambiques, je me suis simplement laissée porter. C’est vrai que la construction est assez étonnante, donnant l’impression de lire une biographie mêlant de nombreux faits sociétaux avérés. Martin est le Numéro deux, celui qui a failli être l’élu, celui qui a vu son rêve devenir cauchemar. Tout est décrit de telle sorte qu’il est difficile d’imaginer que tout le récit n’est que fiction. Les éléments qui tournent autour du personnage sont tellement étayés de faits réels que la frontière entre le vrai et le faux est mince. C’est sur ce point là que je salue avant tout le talent de l’auteur.

J’ai aimé les chapitres très courts qui vont à l’essentiel, le livre est court, les mots sont comptés, pas de place au superflus. La grande question ici n’est pas qui est Harry Potter ? C’est plutôt, comment se construire quand on vit un échec tellement important à 9 ans ? Comment surpasser un événement traumatique, parce que oui, il s’agit bien d’un traumatisme que va vivre Martin. Comment réussir à se construire après avoir approché la lumière d’aussi près ? N’oublions pas l’ampleur du phénomène J.K. Rowling à la vie et l’avis d’un très jeune garçon. Certes, en tant qu’adulte nous sommes plus facilement armé et prédisposé à surmonter une telle défaite mais imaginez un peu un petit garçon dont les parents viennent de se séparer qui s’approche de son rêve pour le voir s’envoler en quelques minutes. Il assistera pendant des décennies au succès mondial de la saga en se disant « ça aurait pu être moi, ça a failli être moi, je suis le Numéro deux, j’ai raté ma chance, j’ai raté ma vie ».

C’est sûr que ça peut semblait exagéré à certain de lire cette vie gâchée par ce casting raté mais finalement, ça met en lumière la fragilité psychologique d’un enfant qui doit apprendre à vivre ou survivre avec cette amertume, cette déception et cette honte.

« Dois-je traverser de plus grandes douleurs encore pour ne plus me focaliser sur ce qui me fait tant souffrir? »

A travers son drame personnel, Martin m’a touchée et m’a émue. Loin de moi tout jugement, je l’ai trouvé d’une tristesse infinie, enfermé dans sa douleur et sa peur. Avec un père puis une mère complétement impuissants face à son désarroi, toute crédibilité y trouve sa place. Nous même, lecteurs, cherchons comment aider ce jeune garçon à se relever. Les émotions sont parfaitement bien décrites et n’en font pas un mélodrame longuet et imbuvable. C’est sincère et impactant.

« On vit aujourd’hui sous la dictature du bonheur des autres. Ou, en tout cas, leur prétendu bonheur… »

J’imagine bien le nombre de recherches qu’à du faire David Foenkinos autour de l’univers du plus célèbre sorcier. Les anecdotes y sont nombreuses, les références sont présentes tout au long du récit et les nombreuses personnalités publiques évoquées rendent le tout complétement authentique. Une plume touchante mais qui fait aussi sourire, parfois. En tant que grande fan d’Harry Potter, j’ai aimé me replonger dans l’euphorie des débuts, nombreuses ont été les réminiscences de mon propre passé, où la sortie d’un tome de la saga était l’événement le plus important de l’année pour moi.

pour conclure

Un très bon moment de lecture qui aura su me replonger dans un univers qui, je dois l’avouer, ne m’a jamais quitté. Une approche psychologique poussée et intéressante, décortiquée et analysée. Beaucoup de bienveillance et d’empathie qui en font un livre agréable à lire. Quand l’échec mène à la résilience, un récit riche en émotions avec une fin qui aura mis un point final à mon avis positif. Très belle découverte, à lire pour tous les fan d’Harry Potter, mais pas que.

« Harry Potter était notre part de rébellion, notre désir de posséder des pouvoirs pour éradiquer les cons, notre rêve d’une vie meilleure. »

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s