La traversée des temps, Tome 1 : Paradis perdus – Eric-Emmanuel Schmitt

« Je suis né il y a plusieurs milliers d’années, dans un pays de ruisseaux et de rivières, au bord du lac devenu une mer. »

Note : 4.5 sur 5.
En librairie depuis le 3 février 2021 chez Albin Michel – 576 pages

Résumé éditeur :

Cette « Traversée des temps » affronte un prodigieux défi : raconter l’histoire de l’humanité sous la forme d’un roman. Faire défiler les siècles, en embrasser les âges, en sentir les bouleversements, comme si Yuval Noah Harari avait croisé Alexandre Dumas. Depuis plus de trente ans, ce projet titanesque occupe Eric-Emmanuel Schmitt. Accumulant connaissances scientifiques, médicales, religieuses, philosophiques, créant des personnages forts, touchants, vivants, il lui donne aujourd’hui naissance et nous propulse d’un monde à l’autre, de la préhistoire à nos jours, d’évolutions en révolutions, tandis que le passé éclaire le présent.
« Paradis perdus » lance cette aventure unique. Noam en est le héros. Né il y a 8000 ans dans un village lacustre, au cœur d’une nature paradisiaque, il a affronté les drames de son clan le jour où il a rencontré Noura, une femme imprévisible et fascinante, qui le révèle à lui-même. Il s’est mesuré à une calamité célèbre : le Déluge. Non seulement le Déluge fit entrer Noam-Noé dans l’Histoire mais il détermina son destin. Serait-il le seul à parcourir les époques ?

Mon avis :

Comment chroniquer un tel livre, une telle histoire? Je me pose cette question en écrivant ces premières lignes. Difficile pour moi d’y voir clair maintenant que je viens tout juste de refermer pour la dernière fois, le 1er tome de cette saga titanesque. Paradis perdus est un livre à part, un objet incroyable, unique, qui quel que soit l’avis final est marquant. Pour ma part je n’étais nullement intéressée par cette histoire, beaucoup, beaucoup trop éloignée de mes lectures habituelles, je ne sentais ni le courage, ni l’envie de m’y lancer. Finalement, vous l’aurez compris, j’ai sauté à deux pieds joints en dehors de ma zone de confort, grâce à une copine Instagram qui a réussi à me convaincre. Merci Florence !

Comment passer à côté d’un tel livre ? J’avais parfaitement conscience du travail colossal qu’a pu faire Eric-Emmanuel Schmitt pour écrire une telle épopée, m’étant tout de même renseignée avant de me lancer mais pour être franche, il faut le lire pour s’en rendre compte. C’est bluffant, à travers une fiction, il nous relate réellement La traversée des temps. Dans ce 1er tome, on fait la connaissance de Noam (qu’on pourrait tout aussi bien appelé Noé), personnage complexe, au départ assez primitif qui, au fil des pages se transforme et devient cet Être incroyable au sens propre comme au sens figuré. Noam est né en pleine ère néolithique, il nous raconte sa vie, ses us et ses coutumes et je peux vous garantir que vous en sortez enrichi. On découvre une multitude de choses sur cette façon de vivre si éloignée de la notre. En plus de Noam, quelques personnages forts et emblématiques nous sont présentés, pour n’en citer que quelques uns, préparez vous à rencontrer Pannoam (chef de village et géniteur de Noam), Elena (sa mère), Barak (le colosse au cœur tendre), Tibor (le guérisseur) et bien sûr Noura (l’amour de sa vie). J’ai adoré faire cette traversée à leurs côtés, j’ai adoré la manière dont est exposée la personnalité de chacun, leur relation, leurs sentiments et bien sûr j’ai adoré toutes les questions existentielles qui sont subtilement abordées tout au long de la lecture.

J’ai été émue par les événements, par les mots de l’auteur, purs, francs et poétiques. Noam est le fil conducteur d’une histoire relatant les siècles de l’humanité. A travers son regard, nous nous prenons en pleine tête et en plein cœur tous les changements, bons ou mauvais (tout est subjectif) qui font du monde ce qu’il est aujourd’hui. Malgré sa particularité, Noam reste quelqu’un de humble, en perpétuelle remise en question il ne porte pas de jugement, il constate et il peut se le permettre. Ce texte érudit aborde une multitudes de sujets sans jamais nous donner l’impression d’être assommé par une montagne d’informations. Écologie, Histoire, politique, science, croyances, évolution, amour, loyauté, immortalité… Un panel extrêmement bien fourni qui nous offre un récit brillamment pensé, parfaitement bien écrit, cohérent et captivant.

« Nous sommes aveugles au monde parce que aveuglés par nous-mêmes. Nous sommes sourds au monde parce que assourdis par nous-mêmes. La rêverie nous sauve en nous rendant au monde. »

Eric-Emmanuel Schmitt est un incroyable conteur, il embarque le lecteur dans cette folle aventure et m’a donné le sentiment d’être insignifiante face à l’immensité du monde dans lequel je vis. Évidemment, j’en avais déjà une certaine conscience mais là… J’ai simplement pu illustrer mon sentiment par des mots. J’ai eu mal au cœur en voyant la relation entre l’Homme et la Nature se détériorer au fil des siècles. Aujourd’hui, certains ont conscience qu’il faut inverser la tendance mais est-ce encore possible? Allons-nous vivre un déluge comme celui qu’a dû vivre Noam et ses proches ? Si tel est le cas, n’espérons pas être foudroyer pour continuer à traverser les temps, nous ne serons qu’un grain de poussière emporté par le vent. Voilà à quoi j’ai pensé en lisant cette fabuleuse histoire.

En conclusion

Comment conclure un tel début de saga? Je suis persuadée que Paradis perdus est à la hauteur pour ouvrir la porte aux 7 livres suivants dont le 2ème tome arrivera entre mes mains d’ici quelques jours, soyez-en sûr. Avec ce travail de recherches hallucinant, l’auteur vient, j’en suis convaincue, de marquer l’histoire de la littérature française pour de longues, très, très longues années. Je ne pourrai pas vous dire que c’est un coup de cœur, ce terme me semblant complétement incompatible avec ce genre d’expérience livresque. Ce que je peux en tout cas affirmer, c’est que je voue une fascination sans précédent pour ce livre, cette écriture, cette histoire. Inoubliable, c’est certain. Déjà hâte de lire la suite, comme un besoin viscéral. Cette fin m’a laissée pantoise et je ne peux me résoudre à attendre des mois avant d’en savoir plus.

J’ai vécu un moment très fort dans ma vie de lectrice. On en reparlera, je vous le garanti.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s