La traversée des temps, tome 3 : Soleil Sombre – Eric-Emmanuel Schmitt

« Comme il devient aisé de se taire lorsqu’on détient la certitude qu’on ne sera pas compris. »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 2 novembre 2022 chez Albin Michel – 576 pages, 22.90€

4ème de couverture :

Poursuivant sa traversée de l’histoire humaine, Noam s’éveille d’un long sommeil sur les rives du Nil, en 1650 av. J.-C. et se lance à la découverte de Memphis, capitale des deux royaumes d’Égypte. Les temps ont bien changé. Des maisons de plaisir à la Maison des morts, des quartiers hébreux au palais de Pharaon se dévoile à lui une civilisation inouïe qui se transmet sur des rouleaux de papyrus, qui vénère le Nil, fleuve nourricier, momifie les morts, invente l’au-delà, érige des temples et des pyramides pour accéder à l’éternité. Mais Noam, le cœur plein de rage, a une unique idée en tête : en découdre avec son ennemi pour connaître enfin l’immortalité heureuse auprès de Noura, son aimée.

Ce que j’en ai pensé :

La traversée des temps est un long, très long voyage à travers les siècles. Après un démarrage pendant la période néolithique avec Paradis perdus puis une escale en Mésopotamie avec La porte du ciel, Noam nous emmène en Égypte, en 1650 avant J-C grâce à Soleil sombre, le 3ème tome de cette saga qui en comptera 8. Un bond dans le temps avec toujours une double temporalité : le passé (très lointain) et le présent. Une fois de plus, je n’ai pas boudé mon plaisir de retrouver la plume d‘Eric-Emmanuel Schmitt et ses personnages devenus au fil des pages de vieux amis. Jamais un livre ne m’aura apporté autant de richesse culturelle que cette série historique et philosophique. Je ressors de chaque lecture avec des connaissances que je ne pouvais pas imaginer avant. A travers la fiction, l’auteur nous relate l’histoire de l’humanité, il décortique les mythes, les légendes, les religions. Nous explique d’où vient telle ou telle informations, leurs origines et leurs vérités. Une fois de plus on peut mettre en exergue le travail colossal de recherches que doit représenter une telle œuvre littéraire, cependant, je pourrais vous dire ça pour chacun des livres de cette série.

Pour le coup, je suis complétement néophyte concernant cette période de l’histoire. Je n’ai jamais eu une grande passion pour les Pharaons et tout ce qui va avec. J’ai donc découvert plein de choses durant ma lecture et j’ai été la première surprise quand je me suis aperçue à quel point le sujet me passionnait. Tout y est amené pour tenir le lecteur en éveil, pour alimenter notre curiosité. Ce que j’aime tout particulièrement, c’est qu’aucune question ne reste sans réponse. Les notes, parfois très longues de l’auteur nous alimentent et nous enrichissent de façon ludique et passionnante. L’Égypte Antique nous est dévoilée, fascinante, grâce à des personnages attachants, nouveaux, qui ramènent à chaque fois un vent de fraicheur au récit. Vous allez faire la connaissance de la fille de Pharaon, de Moïse, vous allez apprendre ou redécouvrir tout le processus de momification, la manière dont la vie se passait à cette époque, à cet endroit. Vous allez vivre les dix plaies d’Égypte aux côtés de Noam. Bref, vous allez vous enrichir, soyez-en sûrs.

L’histoire d’amour intemporelle de Noam et Noura sera une nouvelle fois mise à mal sans jamais être redondante. Sa haine envers Derek sera davantage développée, mettant en scène de nombreux sentiments contradictoires. Les nombreuses réflexions de l’auteur, à travers ses personnages nous donnent matière à réfléchir, à nous poser des questions, à nous remettre en question aussi. EE Schmitt manie les mots avec une telle perfection, une telle poésie que cela rend la lecture complétement addictive. Sa plume délicate, vraie, aussi brute que sincère selon les moments nous offre son amour pour la langue française. C’est chantant, captivant. Je n’ai souffert d’aucune longueur, prise dans cette incroyable épopée de la première à la dernière ligne. J’admets quand même avoir une nette préférence pour le récit dans le passé, non pas que celui dans le présent ne soit pas intéressant, il est juste peut-être un peu trop en retrait, ne me permettant pas de m’y plonger complétement.

En quelques mots :

Évidemment que j’ai aimé, évidemment que j’attends la suite avec une grande impatience ! EE Schmitt est un conteur qui réunit tous les ingrédients nécessaire pour captiver son lecteur, sans temps mort. J’ai adoré découvrir cette période historique, j’ai adoré voir l’évolution des personnages, en découvrir de nouveaux. Je sais déjà qu’ils me manqueront jusqu’au prochain. Cette traversée des temps m’apporte tellement que je suis persuadée qu’aucune lassitude ne viendra pointer le bout de son nez et que je continuerai cette octalogie avec passion et avec des étoiles plein les yeux. Arrêter d’hésiter et lancez-vous dans cette belle et longue aventure aux côtés de Noam, promis, ça vaut vraiment vraiment le coup !

Chroniques des 2 tomes précédents :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s