La traversée des temps tome 2 : La porte du ciel – Eric-Emmanuel Schmitt

« Il ne faut pas posséder plus mais exister mieux. »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 03 novembre 2021 chez Albin Michel – 576 pages

Résumé éditeur :

L’éternité n’empêche pas l’impatience : Noam cherche fougueusement celle qu’il aime, enlevée dans de mystérieuses conditions.L’enquête le mène au Pays des Eaux douces −la Mésopotamie − où se produisent des événements inouïs, rien de moins que la domestication des fleuves, l’irrigation des terres, la création des premières villes, l’invention de l’écriture, de l’astronomie.
Noam débarque à Babel où le tyran Nemrod, en recourant à l’esclavage, construit la plus haute tour jamais conçue. Tout en symbolisant la grandeur de la cité, cette Tour permettra de découvrir les astres et d’accéder aux Dieux, offrant une véritable « porte du ciel ».
Grâce à sa fonction de guérisseur, Noam s’introduit dans tous les milieux, auprès des ouvriers, chez la reine Kubaba, le roi Nemrod et son architecte, son astrologue, jusqu’aux pasteurs nomades qui dénoncent et fuient ce monde en train de s’édifier.
Que choisira Noam ? Son bonheur personnel ou les conquêtes de la civilisation ?

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Noam dans cette toute nouvelle aventure à travers les temps. Après la période néolithique dans le 1er tome qui nous a permis de découvrir les personnages, nous voilà en pleine Mésopotamie, de quoi enrichir une fois de plus, notre culture générale. La plume d’Eric-Emmanuel Schmitt n’est plus à expliquer, ni à encenser, sa réputation est à la hauteur de son talent. Quel travail réalisé une fois de plus ici avec la multitudes de références et de notes qui nous permettent d’appréhender cette histoire avec une grosse dose d’Histoire. Sa qualité de conteur est envoutante et embarque le lecteur pour toujours le séduire davantage. J’ai été conquise par ce second tome d’une saga qui devrait en compter 8. Les rebondissements sont nombreux et cohérents, nous allons de surprises en surprises et c’est bien ce que j’espérais en me plongeant dans ce livre.

Il me sort complétement de ma zone de confort puisque je ne suis pas habituée à lire ce genre de littérature qui je trouve, est difficile à qualifier. Les scènes d’actions sont pourtant nombreuses mais il est vrai que la trame est somme toute inédite. Le récit se base sur des faits bibliques qui sont également étayés par des faits historiques, c’est passionnant. Avec la construction de la tour de Babel, Nemrod, Abraham et tous les autres rendent le récit vraiment addictif… On découvre une histoire riche et dense qui nous en met toujours plus plein les yeux. J’apprécie tout particulièrement l’approche de l’auteur vis à vis de tous ces faits, qu’ils soient religieux ou factuels puisqu’ils s’imbriquent parfaitement dans la fiction qu’il a créé. C’est audacieux, pertinent et réussi.

Avec toujours le même fil rouge de cette grande épopée : L’amour ! L’histoire d’amour entre Noam et Noura qui traverse les temps, pour le meilleur et pour le pire.

N’oublions pas comment se termine le 1er tome, nombreuses étaient nos questions concernant le devenir du couple doté d’immortalité. Avec leurs caractères bien marqués, les péripéties sont et promettent d’être multiples.

Quand Naram-sim alias Noam se voit confronté à des dilemmes aussi importants les uns que les autres, quand les amitiés se forgent, inébranlables, quand le redoutable Nemrod sème la zizanie dans leur vie… Un beau périple et une lecture intense qui nous plonge au cœur d’une civilisation trop peu connue pour ma part. J’en suis ressortie enrichie et impatiente de connaître la suite.

Pour conclure

Entre roman initiatique, d’aventures, historique et même philosophique, La porte du ciel est aussi excellente que Paradis perdus qui quant à lui abordait des sujet complétement différents. L’écologie est un peu moins mise en avant pour privilégier d’autres thèmes comme l’esclavagisme, la soif du pouvoir, les maladies, les territoires ainsi que les frontières bref… Lisez-le, je ne vais pas tout vous raconter ! Dépaysement garanti avec ce récit époustouflant que ce soit par la trame que par la plume ou même le travail de recherches colossal qui a été effectué en amont. Vous en ressortirez conquis, comblés et avec un sentiment de contentement à la hauteur de vos espérances. C’est riche, c’est dense, c’est un beau pavé mais c’est surtout palpitant et prenant, donc n’hésitez plus.

La chronique du tome 1 : Paradis perdus juste ici !

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s