Léonie – Marlène Charine

« Partir, rester. Sans doute le plus vieux dilemme qui soit. Un peu comme vivre et mourir, en somme. »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 23 mars 2022 chez Calmann-Lévy Noir – 316 pages

Résumé éditeur :

UNE JEUNE FILLE SÉQUESTRÉE DANS UNE MAISON,
UN FLIC PRISONNIER DE SON PROPRE CORPS,
CHACUN EST PEUT-ÊTRE LA CHANCE DE L’AUTRE…
Chaque matin, derrière la lourde porte rouge et sa série de verrous, Léonie attend Raymond. Et ce depuis 5 ans, 11 mois et 30 jours.
Raymond a kidnappé la jeune fille à la sortie d’une soirée, peu avant son bac. Depuis, Léonie vit à l’étage de sa maison, la cheville enserrée dans un bracelet métallique.
Mais ce matin, Raymond s’écroule. Crise cardiaque. Pour Léonie, c’est la panique. Toujours sous l’emprise mentale de Raymond, elle est incapable de sortir. Et si personne ne la croyait ? Et si tout le monde l’avait oubliée ? La voilà dans une maison isolée, seule avec un cadavre. Libre, mais pas libre.
Dans une clinique de la ville voisine, Diane lit à son frère, un excellent flic brisé par un accident de parapente, les dossiers qu’il aurait voulu résoudre, et notamment celui de la disparition de Léonie.
C’est alors qu’un corps est retrouvé dans la forêt…

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé Tombent les anges et j’avais eu un très gros coup de cœur pour Inconditionnelles, c’était donc une évidence pour moi de me jeter sur Léonie dès sa parution. Déjà, la 4ème de couverture avait bien titillé ma curiosité, ensuite je me suis dit, à juste titre, que lire le nouveau thriller de Marlène Charine, ne pouvait être qu’un très bon moment de lecture en perspective. Une fois n’est pas coutume, les deux personnages principaux du livre sont des femmes. Pour avoir eu l’occasion d’échanger avec l’auteure, je sais que c’est un élément important pour elle et ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire ! Léonie est une jeune femme ambivalente (qui ne le serait pas dans de pareilles circonstances?) mais on ne peut plus coriace. Forte de caractère, elle apporte à l’ensemble du récit autant de mystère que de surprises. Quant à Diane, elle a tout d’une femme remarquable avec sa vie dévouée à celle de son petit frère aujourd’hui cloué au lit après un bien méchant accident de parapente. Deux destins de femmes que vous suivrez durant toute votre lecture et qui vous réservent leurs lots de rebondissements.

Construit en roman choral, tantôt Léonie, tantôt Diane, Jonas ou même Loïc, le nouveau thriller de Marlène Charine devient addictif dès les toutes premières pages. J’ai particulièrement apprécié le style d’écriture lorsque la parole est à Léonie, elle parle comme elle pense, c’est brut, sincère et immersif. Autant vous prévenir, l’ensemble est noir, plutôt déstabilisant, on doute de tout et de tout le monde. L’intrigue semble assez distendue, même si on devine que les différentes histoires finiront par se regrouper, il n’est pas évident d’y voir très clair tant que l’auteure ne nous révèle pas en écrivant noir sur blanc ce qu’il en est vraiment, c’est diabolique. Au-delà d’une simple enquête policière qui, finalement, n’est pas à mon sens le fil conducteur du roman, on va vite se retrouver piégé dans un thriller psychologique intense où les choix et les actions de chacun semblent parfois ubuesques. Quand on prend un peu de hauteur ou de recul, on s’aperçoit bien vite qu’en fait pas du tout. C’est parfaitement bien amené, construit et pensé. Alors oui, ça peut surprendre mais n’est-ce pas ça aussi que l’on recherche en lisant de la littérature noire?

Les va et vient dans le passé, que ce soit pour la détention de Léonie ou pour les jours d’après l’accident de Loïc, donnent une bonne dynamique à l’ensemble du récit et rendent la lecture prenante. Les pages se tournent et se tournent et hop, c’est la fin ! Vous l’aurez donc compris, Léonie est un livre qui se lit vite tant l’envie frénétique de connaître le dénouement prend le dessus sur le reste.

Pendant un moment, j’ai eu ce sentiment de déjà lu, ayant un tête un autre livre qui ressemblait fortement à l’intrigue. J’ai eu peur, au moins un peu. Bien sûr c’était sans compter sur le talent de Marlène Charine qui m’a eue en beauté ! Rien à voir, j’étais juste partie sur une fausse piste. Le plus dur dans tout ça, c’est de se dire qu’il ne m’a fallu que 48 heures pour lire ce livre et que l’attente pour le prochain sera longue, très longue.

En bref

Je campe sur mes positions en affirmant haut et fort qu’Inconditionnelles est indéniablement le meilleur thriller de l’auteure. Cependant, j’ai vraiment passé un très, très bon moment de lecture en compagnie de Léonie. Le suspense, les personnages, la plume, le dénouement, tout y est pour que ce thriller prouve (comme si c’était encore nécessaire) que Marlène Charine tient aujourd’hui une place à part entière et indispensable dans le milieu du thriller français. Un style bien à elle qui, à coup sûr, transportera le lecteur dans son univers. Un livre à lire, incontestablement.

Chronique sur Tombent les anges juste ici !

Et la chronique d’Inconditionnelles en cliquant juste ici !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s