Disparition – Nicolas Nutten

« Sans que personne osât l’exprimer, l’ombre nauséabonde du terrorisme planait dans tous les esprits. »

Note : 3.5 sur 5.
En librairie en format poche depuis le 13 janvier 2022 chez Pocket – 408 pages

Résumé éditeur :

Paris 31 juillet 2018. La canicule a transformé la capitale en fournaise et les couloirs du métro en étuve. Un incident sur la ligne 1 contraint une rame à s’arrêter en urgence entre deux stations, prenant au piège des dizaines de passagers. Lors de l’évacuation de ces derniers, Célia n’atteindra jamais le quai de la station suivante. Comme happée par l’obscurité des tunnels, elle semble s’être volatilisée. Malgré le peu d’indices dont il dispose, Maxime, son compagnon, se lance à sa recherche dans une course infernale où les secrets et les doutes l’entraîneront vers un univers macabre et dangereux…

Mon avis :

J’ai découvert le 1er livre de Nicolas Nutten grâce à une lecture commune organisée par le club de lecture dans lequel je suis. Curieuse, je me suis donc lancée dans ce thriller avec beaucoup d’impatience mais aussi beaucoup d’attentes. L’intrigue est très intéressante et on rentre rapidement dans le vif du sujet, aucune longueur, le rythme est soutenu et embarque le lecteur dès les premières pages. Préparez-vous à prendre un ticket pour une visite guidée des dessous de Paris, les vrais dessous de Paris : Métro, catacombes, le tout sous une chaleur étouffante, ne vous attendez pas à prendre un bon bol d’air frais, vous allez suffoquer, transpirer et courir. Parce que cette histoire est une vraie course contre la montre pour retrouver Célia, les temps morts seront peu nombreux et les pièces du puzzle mettront du temps à s’assembler, brouillant les pistes et semant le doute chez le lecteur. L’histoire se passe sur 4 jours et en 4 jours, il va s’en passer des choses, croyez-moi !

Si la cadence, l’intrigue et l’écriture m’ont séduites, j’ai cependant pas ou peu ressenti d’empathie pour les personnages. Ils sont pourtant bien décrit, bien construits mais je n’ai malheureusement eu aucune attache pour eux. C’est peut-être ce point là qui a un tantinet terni mon ressenti général. Parce que globalement j’ai vraiment apprécié le moment de lecture que j’ai passé, je reconnais l’énorme talent de l’auteur qui manie les mots et son fil rouge avec brio. Les recherches ont du être vraiment bien travaillées pour nous décrire les décors avec autant de précisions. Nicolas Nutten aborde plusieurs sujets sans jamais nous perdre, l’ensemble est cohérent et tient parfaitement la route.

Même si je n’ai pas ressenti de palpitation ou plus d’engouement qu’habituellement, Disparition reste un très bon 1er thriller et c’est sans nul doute que je lirai le second ouvrage de l’auteur. Il est évident qu’il a ce petit quelque chose qui donne envie de le suivre et de continuer à le découvrir. Probablement son style d’écriture qui saura charmer la plupart des lecteurs.

En quelques mots

Un bon moment avec un final qui donne une toute autre dimension à l’ensemble. Les 60 dernières pages vous réservent quelques bonnes surprises et pour être honnête, je n’avais vraiment rien vu venir. Une construction fluide qui rend la lecture plaisante et accessible. Des personnages que j’aurais aimé davantage approfondis mais qui restent néanmoins sympathiques (je ne parle pas des « méchants » bien évidemment). En bref, j’ai apprécié ma lecture même si elle ne restera pas gravée au fer blanc dans mes souvenirs de lectrice.

Vous pouvez retrouver les détails et les échanges que nous avons eu avec Nicolas Nutten lors de notre réunion mensuelle du club de lecture QUARTIER NOIR juste ici !

2 commentaires

  1. Comme d’habitude une chronique qui donne envie qu’on l’a lise jusqu’au bout
    Je ne mets pas de commentaire à chaque lecture mais je suis une fan assidue
    Merci Marie

    J’aime

Répondre à Guéant Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s