Le magasin des jouets cassés – Julien Rampin

« La vie est un poème. »

Note : 5 sur 5.
En librairie depuis le 12 avril 2022 chez Charlestone – 244 pages

Résumé éditeur :

Un immeuble parisien comme beaucoup d’autres, avec son ascenseur étroit, ses balcons minuscules et sa cour où se croisent les habitants. C’est l’endroit que Lola a choisi pour prendre un nouveau départ après son divorce, avec son fils de six ans, Léon.
Ici vit Martine, dont l’appartement en rez-de-chaussée lui permet d’assouvir sa curiosité en épiant la vie des autres, mais aussi Paul-Henry, un vieux monsieur à l’éternel nœud-papillon, qui partage sa passion pour la littérature avec ses voisins et ses abonnés sur les réseaux sociaux.
En apprenant à les connaître, Lola va malgré elle faire voler en éclats des décennies de secrets et de mensonges, qui pourraient bien changer sa propre vie…

Mon avis :

Je le savais. Je le savais que j’allais adorer. C’est comme ça. Certains livres vous font cet effet là, certains auteurs aussi, Julien Rampin en fait partie et le confirme avec ce deuxième roman qui est largement à la hauteur de mes attentes. Oh, j’en avais besoin de ce genre de lecture, plus que jamais je pense. Mon doudou, ma petite pilule réconfortante. Cette histoire est à la fois douce, bouleversante, sincère, magnifique. J’adore la plume de Julien, elle transpire l’honnêteté, l’écriture du cœur, vous savez, celle qui se plante dans le notre pour ne plus en sortir. Avec cette histoire de plusieurs générations qui se croisent et s’entrecroisent, préparez-vous à lire une fable, un conte, une mélodie pour mettre en avant la vie, la vraie. Pour la seconde fois, j’ai ressenti tout un beau panel d’émotions. Je me suis plongée dans ce livre avec délectation, avec bonheur. Il est comme un plaid tout doux qu’on enroule autour de nous l’hiver pour nous réchauffer. Un mélange de mélancolie, nostalgie et espoir. J’adore.

La métaphore avec Le magasin des jouets cassés est subtile, poétique comme l’ensemble du récit. On essaie de réparer ce qui est réparable et pour le reste… On apprend à vivre avec, la résilience est mise à l’honneur. Julien sait parfaitement poser des mots sur les maux. Il sait rendre les difficultés utiles, il les transforme en force, malgré les fêlures qui restent. Les titres des chapitres (« Jacques à dit » ; « Sept famille » ; « Le roi du silence » etc…) nous plongent dans nos propres réminiscences. C’est tendre, ça fait du bien.

« Les livres sont des messagers. ils sont porteurs de ce qu’on n’ose pas dire. Ils te parlent de ce que tu ignores de toi-même, et mettent en lumière ces sentiments que tu n’oses avouer à personne. C’est comme ça qu’ils te soulagent. Parce qu’ils viennent te parler de toi, cet illustre inconnu. C’est pour ça que parfois, un livre nous transperce et que jamais, jamais on ne l’oubliera. Quoi qu’on lise après. »

Cette citation illustre parfaitement ce que la lecture et certains livres peuvent me faire. Julien a su décrire exactement le sentiment que je ne savais pas expliquer. Merci.

Dans cet immeuble parisien, c’est plusieurs destins qui se croisent pour changer celui de son voisin à jamais. Paul-Henry, Martine, Lola, Léon, Gabriel… Des prénoms pour vous, des personnages incroyables pour moi. Je sais que je ne les oublierai pas. Tout comme Grandir un peu, le 1er roman de l’auteur/blogueur que j’adore, Le magasin des jouets cassés va faire partie de ces livres que je vais offrir à mon entourage, encore et encore.

En bref

Un merveilleux moment, indispensable pour moi. Une bulle de douceur qui m’a enrobée et qui m’a réconfortée. Un shoot de bonheur qui fait du bien. Moi qui suis habituée aux lectures noires, j’ai fait entrer la lumière dans ma vie de lectrice. Un coup de cœur. N’hésitez pas à lire ce livre ou le 1er. En voulant soutenir un jeune auteur lorsqu’il était auto-édité, j’ai découvert un GRAND auteur. J’ai déjà hâte de lire le prochain. Il y en aura un autre hein Julien ? Dis moi qu’il y en aura un autre s’il te plait.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s