America(s) – Ludovic Manchette et Christian Niemiec

« Fonce ! La vie est trop courte pour vivre le rêve de quelqu’un d’autre ! »

Note : 5 sur 5.
En librairie depuis le 10 mars 2022 chez Le cherche Midi – 284 pages, 18€

4ème de couverture :

Philadelphie, juillet 1973. Voilà un an qu’Amy est sans nouvelles de sa grande sœur partie tenter sa chance au Manoir Playboy, à Los Angeles. Inquiète, la jeune adolescente décide de la rejoindre. Pour cela, il lui faudra traverser les États-Unis. Seule.
Dans une Amérique de la contre-culture secouée par le scandale du Watergate et traumatisée par la guerre du Vietnam, elle croisera la route d’individus singuliers : vétéran, couple en cavale, hippies de la dernière heure, un Bruce Springsteen encore débutant, mais aussi une certaine Lorraine, autrefois serveuse à Birmingham, en Alabama…

Mon avis :

J’ignore encore pourquoi je n’ai pas lu ce livre dès sa sortie. Peut-être parce que c’était finalement LE moment pour l’ouvrir, pour le dévorer ? Vous savez, ces moments de la vie où on a l’impression que c’était écrit, que ça devait se passer comme ça. America(s) est arrivé exactement quand j’avais besoin de lui. D’une puissance énorme, il m’a transportée, c’est un livre qui ne se lit pas, il se vit. J’avais déjà adoré Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec mais là… C’est un coup de cœur ÉNORME, je vous le dis haut et fort.

Une histoire magnifique avec des personnages incroyables. Un voyage initiatique, une quête identitaire, la découverte de la vie. A travers Amy, Carol, Donna, bref… appelez là comme vous le souhaitez, c’est une véritable ode à la vie, à la liberté, à l’amitié, à l’amour dans tous les sens du terme. J’ai pris plaisir à croiser la route de Bruce Springsteen, Jane Fonda, Hugh Hefner, Ryan O’Neal et tous les autres (enfin presque). J’ai été incapable de lâcher ma lecture, cela faisait des mois que ça ne m’était pas arrivée. Englouti en moins de 24h alors que je travaille, je ne savais pas que c’était encore possible.

Je vous écris ici avec le cœur, avec mes émotions à l’état brut. Ce livre est un véritable réconfort, une aventure merveilleuse porté par cette toute jeune fille incroyablement mâture mais aussi naïve qui, c’est certain, vous touchera dès les toutes premières pages. Je remercie les auteurs de m’avoir permis de vivre un tel moment littéraire, de ceux qu’on n’oublie pas, de ceux qui marquent sur l’instant et pour toujours. Bravo pour ces mots authentiques, cette découverte de l’Amérique des années 70, cette plume si singulière qui pourrait en dérouter plus d’un au demeurant mais qui, finalement n’aurait pas pu être autrement. Ce road trip nous prend aux tripes, sans vouloir faire de mauvais jeu de mots. J’étais sur le bas côté et moi aussi j’ai été prise en stop pour faire ce voyage.

Exit les préjugés : mais pourquoi personne ne signale qu’une gamine de 12, 13, 16 ans (ça dépend des fois) se balade toute seule dans tout le pays ? Pourquoi mettre en avant presque toujours la bonté humaine quand on pourrait mettre l’accent sur sa noirceur? Parce que oui, il y avait matière ! Et bien vous savez quoi? Je me fiche de toutes ces questions ! Ce qui compte pour moi c’est que le résultat de ce livre est à la fois magnifique et poétique, que j’en suis au stade où j’aimerai l’oublier sur le champs pour pouvoir le relire, là, maintenant.

Pour conclure

Je pense que vous avez saisi mon avis, mes éloges sont nombreux mais tellement sincères. America(s) fait maintenant parti de ces romans que je vais offrir, encore et encore. De ceux qui ont une place toute particulière dans ma vie de lectrice, allant rejoindre Nous revions juste de liberté de Henri Loevenbruck (qui pourtant, est beaucoup, beaucoup plus noir). Cette soif de liberté, de spontanéité, qui n’en n’a jamais rêvé ?

Un commentaire

Répondre à Juillet 2022, que s’est-il passé? – Black Books Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s