Petits meurtres en campagne – T.E. Kinsey

Les enquêtes de Lady Hardcastle

« Nous allons boire du brandy et syncoper toute la nuit. »

Note : 3.5 sur 5.
Date de parution : 13/01/2020

Après de multiples péripéties, Lady Hardcastle et Florence Armstrong, sa dame de compagnie, quittent Londres et son agitation pour un peu de quiétude en campagne. Toutes deux forment un duo bien inédit aux yeux des anglais du début du 20ème siècle. L’une est excentrique et curieuse, l’autre n’a pas sa langue dans sa poche et manie les arts martiaux mieux que quiconque. Elles sont loin de se douter, en arrivant dans la région du Gloucestershire que la tranquillité qu’elles recherchaient ne serait que de courte durée. A peine arrivée, les deux comparses tombent nez à nez lors d’une balade en forêt avec un cadavre pendu à un arbre. Ni une ni deux, Lady Harcdastle ne peut résister à la tentation de mener son enquête, elle ne croit nullement au suicide du pauvre homme et les policiers locaux ne semblent pas être les plus rusés qui soit. Florence et elle vont alors découvrir de nombreux secrets cachés au sein de leur nouveau village et ne sont pas au bout de leur surprise lorsqu’un deuxième cadavre est découvert. La campagne n’est pas aussi calme que ce qu’elles pensaient et les deux détectives comptent bien se mêler des affaires des autres pour découvrir la vérité.

Installez-vous confortablement sous un plaid pilou-pilou, servez vous un tea et ouvrez ce cosy-mystery so british qui saura vous séduire à travers son enquête rocambolesque. Apprentie dans ce domaine littéraire, ne l’ayant découvert que récemment, je peux d’ores et déjà vous dire que si je devais imaginer ce genre, je le verrais exactement tel que T.E. Kinsey le décrit à travers Petits meurtres en campagne. Humour guindé, policiers naïfs, bourgeoisie et domesticité, belles demeures, potins, tasses de thé et meurtres enrobés de chocolats (pour la thriller addict que je suis), tout y est ! Ouvrir ce type de roman tout en sachant à quoi vous attendre de l’ambiance vous fera passer, à coup sûr, un agréable moment de détente.

J’ai particulièrement apprécié le fait que la narratrice se trouve être Flo Armstrong, la dame de compagnie. Nous vivons toute l’enquête à travers ses yeux et ses expressions aussi cinglantes que drôles. La relation qu’elle entretien depuis plus de 14 ans avec sa patronne est complétement novatrice une fois remise dans le contexte du début des années 1900. Elles vivent quasiment d’égale à égale, prenant leurs repas ensemble et ne faisant quasiment rien l’une sans l’autre. Leur amitié est touchante et leur bonheur est communicatif. Leur culot est notable et c’est probablement cette touche si particulière qui fait de ce roman une réussite. On prend plaisir à suivre les rebondissements de leur quête de vérité sans en attendre une fin abracadabrantesque. On se sent bien et on tourne les pages rapidement pour continuer à suivre nos deux camarades à travers le fil de l’histoire.

L’histoire est légère mais l’auteur peint ici les portraits de deux femmes fortes et indépendantes, ce qui est assez exceptionnel vu l’époque. Veuve, Lady Hardcastle n’en n’est pas moins une femme pleine de ressources qui a vécu 1001 vies avant de se retrouver au fond de la campagne anglaise. Quant à Flo, elle n’a nullement besoin d’un homme pour se défendre ou subvenir à ses besoins, son caractère bien trempé se charge de tout. Le duo est parfaitement équilibré et touchant. On en redemande et c’est tant mieux ! Il s’avère que Petits meurtres en campagne n’est que le début des aventures de nos deux acolytes et je peux déjà vous dire qu’il me tarde de lire la suite de leurs péripéties.

La plume de l’auteur est cocasse, il sait maintenir un bon rythme souvent ponctué par une bonne tasse de thé ou un brandy. Bien que l’histoire se passe au village on vit une grande partie de l’intrigue en huit-clos dans la fameuse demeure des Farley-Stroud, la Grange. Un peu comme une partie de Cluedo entre amis, on tente, en tant que lecteurs, de découvrir qui se cache derrière ces crimes. Alors pour être honnête avec vous, je n’ai pas réussi à démasquer le ou la responsable, la fin n’en fût que meilleure.

Vous l’aurez compris, si vous cherchez un cosy-mystery divertissant avec des personnages stéréotypés mais terriblement attachants, c’est bien ce premier tome des Enquêtes de Lady Hardcastle qu’il vous faut. Je vous souhaite d’apprécier votre lecture autant que j’ai pu moi-même la savourer. Une petite sucrerie livresque, ça fait franchement beaucoup de bien et ce serait dommage de s’en priver.

Si le Petits meurtres en campagnes vous intéresse, je vous invite à cliquer juste ici pour le commander en librairie et surtout, n'hésitez pas à m'en donner des nouvelles !

Un commentaire

  1. […] Petits meurtres en campagne de T.E. Kinsey a quant à lui était une très belle découverte. Premier tome d’une série de cosy-mystery anglais prometteur mettant en scène des personnages attachants, drôles mais surtout de caractère! Pour rappel, ce sont des femmes au début des années 1900. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Lady Hardcastle et de sa dame de compagnie, je suis sûre qu’elles nous réservent de belles surprises. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s