Meurtres dans un village anglais – T.E. Kinsey

« C’est le cyanure qui fait la différence. Certaines personnes utilisent des amandes effilées, mais je trouve qu’une touche d’acide prussique ajoute une note de piquant qui ne peut être égalée. »

Note : 4 sur 5.

Résumé éditeur :

En ce printemps 1909, Lady Hardcastle, aristocrate excentrique et détective amateur, profite d’un repos bien mérité dans le coin de campagne anglaise où elle s’est installée. Un calme qui est de courte durée… Spencer Caradine, un fermier local, s’effondre raide mort à la taverne, la tête dans sa tourte.

Meurtre ou accident ? Inutile de compter sur les policiers locaux pas très futés pour lever le voile sur ce mystère. Lady Hardcastle et à sa dame de compagnie, Florence, doivent prendre les choses en main et mener l’enquête. Mais la liste des suspects s’avère longue comme un jour sans pain…

Entre la femme de Caradine amoureuse d’un autre, son fils qui le haïssait et les villageois dont il prenait un malin plaisir à pourrir la vie, la victime n’avait que des ennemis. Les enquêtrices de choc vont devoir mobiliser une bonne dose d’astuces et de crochets du droit si elles veulent pouvoir savourer le brandy de la victoire !

Avis:

Si il devait une exister un exemple parfait du cosy-mystery, ce serait incontestablement la saga des Enquêtes de Lady Hardcastle. Bon okay, je ne suis peut-être pas complétement objective avec ma maigre expérience en la matière mais quand même. A mes yeux, tous les ingrédients sont réunis pour répondre aux exigences des plus férus de ce genre littéraire. Imaginez un village anglais au début du XXème siècle, une belle maison type cottage amélioré, une dame de la haute société tout aussi haute en couleurs et en caractère, un meurtre étrange, une détective amatrice accompagnée de sa domestique, du thé, du brandy et de l’humour so british et vous voilà avec un bel aperçu de ce qui vous attend si vous décidez de lire Meurtres dans un village anglais.

Tome 2 d’une saga qui promet de merveilleux moments de lecture, je me suis délectée en retrouvant la trépidante Lady Hardcastle et sa fidèle acolyte, Mademoiselle Flo Armstong. Un véritable plaisir à l’anglaise, avec cette étincelle d’humour et de répliques aussi amusantes que cocasses.

J’avais déjà été charmée par le 1er tome qui m’avait interpellé par le fait qu’il dressait un portrait de femmes fortes et indépendantes, ce qui pour le contexte historique, il faut l’avouer,est assez inédit. Dans une ambiance cocooning, on suit l’enquête ou plutôt les enquêtes des deux comparses avec fraicheur et bienveillance.

Une fois de plus, l’histoire est racontée par Florence, la dame de compagnie et son langage est tellement pince sans rire que je ne peux qu’approuver. Les personnages sont toujours aussi attachants et contribuent à eux seuls à une grande partie de l’enchantement que j’ai ressenti.

Le rythme est soutenu, ponctué d’événements parfois burlesques, qui laissent aux lecteurs un sourire aux lèvres. Malgré la chaleur ambiante, j’ai eu envie d’avaler des dizaines de tasses de thé pour me mettre davantage dans cette ambiance anglaise que j’affectionne tout particulièrement. Tout ce mystère, loin d’être insoutenable a été un véritable réconfort après une dernière lecture qui m’a laissée un goût amer. Je savais qu’en jetant mon dévolue sur ce cosy-mystery, je passerai forcément un très bon moment, je ne m’étais pas trompée.

De là à en faire une saga?

Le contraire serait un sacrilège. T.E. Kinsey sait parfaitement, à travers sa plume et ses intrigues rebondir et faire vivre ses personnages marquants. Je n’ai qu’une hâte, retrouver mes deux enquêtrices dans de nouvelles aventures. Bien loin de l’atmosphère oppressante de mes thrillers habituels, ici j’ai pris un bon bol d’air frais (et quelques averses bien anglaises) et ça fait grandement du bien. Quel plaisir de retrouver des personnages qu’on aime, aussi loufoques soient-ils. C’est donc devenu une évidence de vouloir les suivre au gré de leurs aventures.

Je peux même avouer sans rougir que j’ai davantage aimé ce deuxième opus, notamment grâce au fait que mon affection pour Lady Hardcastle et Florence n’était plus à conquérir. Je savais parfaitement à quoi m’attendre et une fois de plus j’ai imaginé chaque villageois comme étant le coupable. J’ai passé ce moment de lecture que j’attendais et dont j’avais besoin avec joie et réconfort.

Le mot de la fin

A tous les amateurs de cosy-mystery mais aussi à tout les autres, si vous n’êtes pas encore convaincus, j’ignore ce qu’il vous faut. Avec Meurtres dans un village anglais, je vous promets un moment de détente comme nous en avons tous besoin, une petite parenthèse d’enquête légère saupoudrée d’une bonne dose d’humour. Si vous aimez l’ambiance british d’antan, les personnages peu conventionnels, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Foncez.

Vous pouvez retrouver mon avis sur le premier tome de cette fabuleuse saga juste ici !

2 commentaires

Répondre à Juin 2021, que s’est-il passé? – Black-Books Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s