Le passager sans visage – Nicolas Beuglet

« Tu n’es pas seule à chercher. »

Note : 5 sur 5.

Résumé éditeur :

Ce mot anonyme laissé sur son paillasson est plus qu’un appel : un électrochoc. Cette fois, l’inspectrice Grace Campbell le sait, elle n’a pas le choix. Elle doit ouvrir la porte blindée du cabinet situé au fond de son appartement. Et accepter de se confronter au secret qui la hante depuis tant d’années…

Des confins de la campagne écossaise aux profondeurs de la Forêt-noire où prend vie le conte le plus glaçant de notre enfance, jamais Grace n’aurait pu imaginer monter dans ce train surgi de nulle part et affronter le Passager sans visage…

Avec ce thriller au suspense angoissant, Nicolas Beuglet nous plonge dans les perversions les plus terribles de nos sociétés. Et, au passage, nous interroge : et si parmi les puissants qui régissent le monde se cachaient aussi des monstres sans visage ?

Un train, un passager sans visage, une organisation terrifiante

Mon avis :

Il est là, enfin ! Le deuxième tome de la nouvelle saga de Nicolas Beuglet! Après Le dernier message que j’avais bien évidemment adoré, j’étais vraiment impatiente de retrouver Grace Campbell, héroïne incroyable, femme forte, de caractère, au passé trouble et mystérieux. Si vous aussi, vous avez lu le 1er tome et que vous vous êtes trituré le cerveau pour tenter de deviner ce qu’elle pouvait bien cacher derrière cette étrange porte…. Soyez heureux, vous aller enfin le savoir et vite en plus. Dès les premières pages du Passager sans visage, l’auteur nous dévoile enfin ce secret si bien gardé. Toute l’enquête de ce thriller palpitant partira de cet aveu, de cette découverte. Et quelle enquête ! Une fois de plus l’auteur nous retourne la tête et le cœur : même si on sait à quoi s’attendre niveau émotions lorsqu’on lit un Nicolas Beuglet, il s’avère qu’il a cette capacité incroyable de se renouveler et de nous offrir bien plus que ce qu’on attendait.

Tout d’abord, avant de vous lancer dans ce livre, sachez qu’il est indispensable d’avoir lu le premier. Cette enquête est étroitement liée à la précédente et nécessite un petit rafraichissement de mémoire afin de ne pas se perdre dans les diverses références. Toujours aussi addictive, la plume de l’auteur saura vous embarquer comme à chaque fois en deux temps trois mouvements et à partir de là, impossible de lâcher l’histoire. Comme à son habitude, les sujets abordés sont forts, intenses, parfaitement documentés et surtout parfaitement réels. Une fois de plus, je me demande comment il fait pour trouver ces idées incroyables et pourtant vraies. Comment est-ce possible qu’on en n’ai jamais entendu parler? Sommes-nous déjà abrutis et déficients comme il le laisse entendre dans son précédent thriller ? C’est effrayant, d’autant plus à ce moment précis où je suis en train d’alimenter mon blog et mes réseaux sociaux.

Le passager sans visage nous plonge dans ce qu’il y a de plus noir chez l’Homme, le plus abject, le plus intolérable. Il met en avant les déviances et la volonté de certaines personnes d’être au dessus de tout et de tout le monde. Ça fait froid dans le dos. La sensibilité, l’empathie et la détermination sans faille de Grace Campbell nous aide à ne pas perdre pied dans cet enfer qui nous est décrit. Un coup de maître une fois de plus. Et c’est quand on se demande jusqu’où Nicolas Beuglet est capable de nous emmener qu’il nous montre une fois plus, avec cette toute dernière phrase, que la suite va être encore plus incroyable.

En conclusion

Une fois n’est pas coutume, je ressors renversée de cette lecture. Si vous cherchez une valeur sûre dans ce genre littéraire, vous pouvez être certains que vous ne commettrez aucune erreur en lisant cet auteur aussi incroyable que prenant. Ses histoires sont loin d’être de tout repos. Il nous bouscule, nous renverse, nous remue mais surtout, il laisse une trace, une vraie.

Cette énorme bombe qu’il nous lâche à la toute fin… Non mais sérieux? J’en ai même poussé une belle exclamation : « haaaaaaaaaaaaan !« . Il va falloir se montrer patient(e) et je peux vous dire que ce n’est pas mon point fort. J’ai hâte, tellement hâte !

Mon avis sur le 1er tome,

Le dernier message.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s