L’enfant dormira bientôt – François-Xavier Dillard

« Le chagrin et la haine sont des moteurs puissants. Si puissants qu’ils sont capables de révéler les parties les plus sombres d’un être humain. »

Note : 3 sur 5.
En librairie depuis le 23 septembre 2021 chez Plon

Résumé éditeur :

Quoi de plus désarmant que de regarder un nouveau-né s’endormir dans vos bras… Mais êtes-vous certain qu’il se réveillera ?
L’homme remonte l’escalier de la cave. Il a la démarche saccadée d’un automate brisé et tient dans ses mains deux petits sacs-poubelles recouverts de cristaux de givre. La dernière vision qu’il aura avant de plonger dans le néant restera éternellement gravée dans sa mémoire : du sac noir a glissé une chose atroce, innommable.
Michel Béjart rêve d’une existence heureuse avec son fils Hadrien, mais tous deux ne guériront jamais du drame familial survenu quinze ans plus tôt. Une macabre découverte qui a brisé leur vie pour toujours. Michel essaie de se reconstruire au sein de la fondation Ange qu’il a créée pour la protection de l’enfance, et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité auprès d’une poupée  » reborn « , étrange bébé plus vrai que nature, qu’il chérit quotidiennement.
Un matin, la commissaire Jeanne Muller débarque à la Fondation. Des nouveau-nés ont été enlevés, et un vent de panique souffle sur les maternités parisiennes. Pourquoi Michel s’inquiète-t-il soudainement ? Les disparitions auraient-elles un lien avec la Fondation? En investiguant au cœur de cette institution tout entière tournée vers la parentalité, Jeanne ne tardera pas à comprendre ce que l’arrivée d’un enfant peut provoquer dans notre société, dans nos foyers et dans nos esprits. Le meilleur comme le pire…
Une histoire où personne n’est vraiment innocent, pas même les enfants…

Mon avis :

J’ai lu moult avis positifs sur ce livre. J’ai découvert cet auteur il y a peu, avec son précédent thriller, je fus donc ravie de retrouver Jeanne Muller, la flic au caractère bien trempé. Le sujet autour de la famille, de l’enfance est une fois de plus mis à l’honneur, tout comme la maternité. La plume de Françoix-Xavier Dillard est toujours aussi fluide et se lit très bien. L’auteur met en exergue la place d’un enfant dans un foyer, selon les foyers justement. Il nous permet de découvrir plusieurs axes dans l’histoire : des parents qui veulent à tout prix un bébé, une adolescente qui n’a pas vraiment eu de parents, deux familles qui ont dû faire face à la perte d’un enfant. Vous l’aurez compris, tout (ou presque) tourne autour de ce thème. La construction est bien menée et l’intrigue s’installe progressivement, laissant le lecteur dans l’expectative, se demandant comment tout ça va bien pouvoir finir par se rejoindre.

Je suis persuadée que j’aurais pu davantage apprécié ce livre dont j’ai tout de même mis du temps à lire, ce qui, habituellement ne me ressemble pas. Peut-être le contre-coup de ma dernière lecture qui m’a empêché de m’y plonger de toutes mes forces comme j’aime tant le faire? Peut-être aurais-je du attendre avant de lire de nouveau cet auteur (c’est le deuxième livre de lui que je lis en quelques semaines)? Peut-être aurais-je préféré un approfondissement dans l’aspect psychologique des personnages et des situations dramatiques qui sont évoquées? Probablement un ensemble qui, malheureusement m’a fait passé un tout petit peu à côté de cette histoire. Alors oui, j’ai bien aimé mais il me manquait quelque chose, indéniablement. J’ai adoré l’intrigue, avec un peu plus de précisions, de noirceur, je serai sûrement un peu plus enjouée à vous en parler. Bien que je fasse partie d’une petite minorité de lecteurs qui n’a pas eu l’effet WAHOU avec L’enfant dormira bientôt (même à la fin, malheureusement), j’admets tout de même que c’est un moment sympa de lecture. Peut-être pas autant que ce que j’aurais souhaité mais peu importe. C’est un thriller psychologique accessible, plutôt tout public même si il s’y passe des choses atroces. Les descriptions ne sont pas glauques ou malaisantes, pour ce qui est de votre imagination… Je ne suis maitre de rien !

« Voyez-vous, monsieur et madame Scott, les choses ne sont jamais vraiment celles que nous croyons, les faits ceux que nous pensions. Réfléchissez bien à cela […]. » p102

EN BREF :

Ce que je retiens principalement de cette lecture, c’est que les événements se déroulent peut-être un tout petit peu trop vite, ils s’enchainent encore et encore avec un excellent potentiel probablement pas assez exploité pour moi. Je retiendrai tout de même le personnage de Samia, cette gamine au passé sombre et malheureux qui a su me toucher et me rendre sensible à son histoire. Un livre qui n’est pas sans rappeler quelques faits divers abjectes qu’on a pu lire et qu’on risque de lire de nouveau dans la presse, l’éternel recommencement. L’auteur maitrise parfaitement tous les codes du thriller, il sait maintenir son lecteur en éveil grâce au doute qui plane sur chaque personnage. Les secrets de chacun qui émergent au fur et à mesure pour finalement être dévoilé au grand jour lors du final, c’est efficace. L’écriture rend l’ensemble agréable, assez addictif avec ses chapitres courts et ses différents points de vue. On veut en savoir plus, c’est certain.

Même si l’engouement général n’aura pas pris avec moi, je reste cependant satisfaite de ces quelques jours de lecture. J’ai toujours la même envie de découvrir l’ensemble des ouvrages de François-Xavier Dillard mais peut-être un peu plus tard, d’ici quelques mois.

Prendre un enfant par la main, avis juste ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s