La double vie de Laura_73 – Laurent Bettoni

« La tête tranchée avait continué à fondre par endroits. C’était vilain. Elle commençait à couler comme un camenbert trop fait en plein soleil. « 

Note : 3 sur 5.
En librairie depuis le 10 novembre 2021

Résumé éditeur :

Une belle rencontre virtuelle,
Un corps sans tête, retrouvé dans un fleuve un matin d’été,
Qui est vraiment la douce et timide laura_73 ?

Un homme solitaire et désabusé tente de reprendre goût à la vie en s’inscrivant sur un site de rencontres. Il lie connaissance avec une jeune femme sensible auréolée de mystère qui semble porter en elle une grande fragilité. Contre toute attente, ils tombent aussitôt éperdument amoureux l’un de l’autre.

Mais peut-on se fier aux apparences ? Peut-on jamais guérir d’une blessure d’amour ? Pourquoi la vie n’est-elle pas toujours aussi belle que sur AnoZerLife, ce monde parfait accessible sur Internet ? Parfois, l’imagination est ce qu’il y a de plus dangereux.

Mon avis :

En voilà un livre pour le moins original. La double vie de Laura_73 de Laurent Bettoni n’est pas à prendre au premier degré sinon vous risquez de passer à côté. Ce roman catégorisé comme de la littérature grise n’est pas du tout ce qu’il semble être au premier abord. Assez surprenant au départ, avec un prologue qui vous donne assez rapidement le ton de l’histoire, votre premier réflexe serait peut-être de lever les yeux au ciel et pourtant… Ne vous fiez pas aux apparences. Sous cette plume directe, franche, crue parfois même à la limite de la vulgarité sur certains passages, se cache une satire travaillée, réfléchie sur cette virtualité qui tend à prendre de plus en plus de place dans notre quotidien. Avec ces confinements à répétions, ces distanciations sociales qui n’en finissent pas, ces restrictions, difficile d’avoir une vie normale de nos jours. Les sites de rencontres, la vie à travers les écrans… Tout ça peut effectivement faire écho en nous dans cette période si particulière que nous vivons depuis bientôt deux ans.

Sans aucune langue de bois, sans aucune limite, l’auteur met en exergue les dérives et les nombreuses facettes de ce qui peut se retrouver sur la toile. Qui sommes nous vraiment lorsque l’opportunité d’être quelqu’un d’autre, sans aucune règles sur internet nous est offerte? C’est la question que Laurent Bettoni a du se poser pour nous offrir ce roman sombre et violent. Parfois caricaturales ou grotesques, les scènes et l’intrigue en générale qu’il nous décrit sont finalement bien plus terrifiantes que ce que l’on peut penser. Quand la détresse vous pousse à vous réfugier dans un monde que vous espérez meilleur, créé de toutes pièces par votre imagination et qui laisse libre court à toutes ses pulsions, ses fantasmes… Difficile d’y résister mais jusqu’à quel prix? La solitude poussée à l’extrême peut avoir des conséquences ultra-dévastatrices, notamment et malgré ce quotidien toujours plus connecté, c’est assez paradoxal, il faut bien l’avouer. C’est ce que le narrateur nous raconte, malgré lui. On lit entre les lignes et on comprend très vite qu’il se raccroche à ce qu’il peut et ça, même si cette intrigante Laura se refuse toute rencontre dans la vie réelle. Peu importe si il peut trouver le bonheur et l’amour à travers son écran.

Quand toutes les actions, les émotions et les repères sont dématérialisés, qu’ils quittent la réalité, peut-on vraiment parler de crimes ou de délits? N’est-ce pas juste de la fiction et rien de plus? Il faut aller visiter AnoZerLife pour vous faire votre propre opinion, il y a matière à réflexion avec tout ce que vous allez y découvrir. Ne souhaitant rien dévoiler qui risquerait d’entacher votre lecture, je ne peux vous décrire les scènes que j’ai pu vivre à travers la plume de l’auteur. Certaines m’ont fait sourire, d’autres m’ont un peu répugnée je dois l’admettre mais le questionnement s’est vite présenté à moi. Bien plus qu’une quête pour trouver l’issue de cette histoire, j’ai avant tout été percuté par le pouvoir qu’a l’auteur à m’amener à m’interroger sur toute cette sphère numérique qui colonise notre vie quotidienne. Évidemment, ça prête à sourire quand on sait que je vous raconte tout ça sur un blog ou sur un post Instagram, heureusement pour moi, je sais encore faire la part des choses et la frontière entre la réalité et la fiction est parfaitement claire, nette et précise. Me voilà sauvée.

En bref

Une lecture assez surprenante pour plusieurs raisons : Déjà, le livre est très court, il fait moins de 200 pages donc tout s’enchaîne relativement vite de façon crescendo. Ensuite, la construction, l’écriture, l’intrigue peuvent parfois surprendre comme je vous le disais. A nous d’avoir l’esprit ouvert et de déchiffrer les messages qui sont en dessous. Soyez rassurés, rien de bien compliqué quand on passe outre certains propos choquants, bien qu’ils aient (à mes yeux en tout cas) une place importante et une certaine forme de nécessité. Lorsqu’on fait sauter toutes réprobations, la réalité des choses nous saute au visage et c’est ça que l’auteur nous montre. J’ai passé un très bon moment, je me suis laissée porter par cette histoire psychologique qui arrive parfaitement à attirer l’attention de la première à la toute dernière page. Une multitude d’émotions y sont décrites et nous explose à la figure, le narrateur plonge et nous plongeons avec lui. A lire, l’esprit ouvert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s