Deux jours au festival Quais du Polar

« Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux ». Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Jules Renard et c’est tellement vrai que c’est inscrit sur ma peau.

Quais du Polar, mais qu’est-ce que c’est?

J’ignore si il est encore utile de présenter ce festival national mais dans le doute, voici une petite présentation de l’événement littéraire que j’attends le plus chaque année.

Quais du Polar est un festival international qui a été créé en 2005 dans la ville de Lyon. Le but étant de réunir une multitude d’auteur(e)s des genres thriller, polar, policier, roman noir, venus du monde entier. En plus de la littérature, le cinéma et toutes les formes d’arts et de culture sont mis en lumière pour le plus grand bonheur des amateurs de noir. Autour d’une programmation riche en événements, le festival se déroule sur 3 jours et sur différents lieux de la ville. Vous pouvez retrouver la grande librairie où se trouvent les dédicaces et quelques conférences au Palais de la Bourse. Des tables rondes et des conférences ont également lieux à l’Hôtel de ville. Concerts, projections cinématographiques, débats, interventions dans différents musées, jeux et enquêtes géantes sont planifiés dans toute la ville. De quoi vous occuper pleinement durant votre séjour ! L’entrée est en accès libre bien qu’il soit possible de payer l’adhésion au festival pour bénéficier de nombreux avantages : coupe file, livre, badge et affiche offerts, priorité pour les conférences etc… Vous avez la possibilité de venir avec vos propres livres pour les dédicaces et bien sûr, vous pouvez les acheter sur place auprès des libraires indépendants lyonnais qui sont présents à la grande librairie. Bref, vous l’aurez compris, c’est le rendez-vous incontournable pour les passionnés de romans noirs !

Allez, maintenant je vous raconte mon petit séjour à Lyon !

Jour 1 : Le grand départ

Après des semaines d’attente, de préparation, c’est le grand jour ! Il est 7h22, le 1er avril et comme pour beaucoup de monde en France, la météo a décidé de nous faire une grosse blague. Je quitte Chambéry sous la neige avec à peine 2 degrés affichés. Les terrasses et les balades lyonnaises ne seront pas au rendez-vous, ça je le sais déjà alors que je suis en train de geler sur le quai de la gare. Après 1h30 de train, j’arrive donc à Lyon, il est 8h52, je file à l’hôtel qui se trouve à une dizaine de minutes du Palais de la Bourse pour déposer ma valise. Petit arrêt dans un café pour me réchauffer avec un cappuccino et c’est parti mon kiki ! Le festival ouvre ses portes à 10h00, je suis en place. Direction le 1er étage du palais pour aller récupérer mon accréditation et ensuite, je file vite à la grande librairie pour faire mon traditionnel repérage des stands et des emplacements des auteurs.

Voilà 10 minutes que je suis arrivée et j’ai déjà acheté 4 livres. J’étais partie avec l’idée en tête d’acheter les trois premiers tomes de la saga Victor Coste d’Olivier Norek en grand format (je les ai en poche) et étant donné que le libraire n’en n’avait que deux de chaque en stock, j’alourdis mon sac dès l’arrivée. Évidemment, j’en profite pour acheter le tout dernier tome de cette saga en avant première puisque c’est LE livre que j’attends le plus. Mon toc des formats identiques dans la bibliothèque m’a donc fait acheter 3 livres déjà lus et un tout nouveau que j’ai hâte de lire. Je reviendrai plus tard pour la dédicace. Je continue donc mon petit tour et j’arrive près de Charles Aubert que je n’ai pas encore lu mais que j’ai envie de découvrir : et HOP, 3 livres de plus dans le sac, la trilogie dédicacée et une rencontre très agréable avec un auteur adorable, simple et gentil. Océane, du compte Instagram @dbooks__ et créatrice du club de lecture QUARTIER NOIR m’a rejointe et nous avons pu profiter ensemble du flux encore faible présent au festival, une première rencontre pour nous deux, enfin. On enchaîne toutes les deux avec la découverte de Pétronille Rostagnat, aussi charmante que gentille, nous lui achetons chacune l’un de ses livres qui nous permettra de découvrir sa plume. Ensuite, direction le stand où se trouve Sonja Delzonge, impossible pour moi de ne pas aller la voir, je l’admire énormément et j’adore ses livres. Comme à chaque fois, elle est disponible et bienveillante, je lui fais dédicacer Sur l’île noire que j’ai ramené de chez moi et qui fût un coup de cœur et je lui achète un livre pour l’un de mes proches.

Les heures passent, je retrouve Noemi du compte @lablibliodenono et ses amies, un coucou rapido et je pars manger dans un petit resto juste à côté, assez tôt pour que je puisse être présente suffisamment tôt pour le rendez-vous immanquable du salon pour moi : la dédicace d’Olivier Norek, bien sûr ! Noemi me rejoint dans la file d’attente qui, 1H15 avant l’heure prévue est déjà longue, très longue. C’est qu’il est très apprécié ce Monsieur Norek, alors on s’arme de patience et on est vite rejointes par Alex du compte @le_devoreur_de_litterature , il est environ 13h30, il nous reste 1h d’attente. Le Quartier Noir commence à se rassembler, on se rencontre enfin, après le virtuel, le réel ! Évidemment le feeling et la bonne ambiance sont au rendez-vous tout de suite, après plus d’un an de discussions écrites et en visio, on commence à se connaitre.

De gauche à droite : Noemi, moi et Alex

Le grand moment de la rencontre avec Olivier arrive, c’est notre tour et même si je l’ai déjà rencontré, je n’en reste pas moins fébrile. C’est ça quand on est une grande admiratrice hein ! Toujours aussi sympa, il dialogue avec nous et nous signe nos bouquins. Il se prête au jeu de la traditionnelle photo de fan (merci) et j’avoue avoir les mains qui tremblotent un peu. Bon sang que je l’aime !

Olivier Norek, le 1er avril 2022

L’après midi se poursuit, le Palais de la Bourse déborde, cette année, les lecteurs ont fait le déplacement et on doit parfois jouer des coudes pour avancer. Je laisse les copains du Quartier Noir pendant une trentaine de minutes pour aller voir Nicolas Druart et ainsi lui faire dédicacer ma lecture en cours : Cinabre. Aussi sympa qu’abordable, je suis ravie d’échanger avec lui. Je me dirige ensuite vers son voisin de table, Nicolas Lebel dont j’ai tant entendu parlé et je lui achète ses deux dernières parutions, j’ai hâte de les lire, enfin ! C’est vers Olivier Gallien que je me dirige ensuite pour lui acheter son premier thriller Dans la neige ardente qui me faisait de l’œil depuis sa sortie, une fois de plus, c’est un chouette moment que je partage avec l’auteur. Il est 15h20 et pour l’instant, je me suis parfaitement tenue à mon planning et à ma liste d’achats (déjà 12 livres achetés, mes sacs commencent à peser lourd).

Le Quartier Noir du virtuel au réel continue et c’est au tour de Franck du compte @le_lecteur_suricate ainsi que Lou sa compagne de nous rejoindre ! On rigole, on s’apprivoise tous ensemble et l’aventure Quais du Polar se poursuit avec la rencontre de Marlène Charine que nous avions eu la chance de recevoir lors de l’une de nos réunions mensuelles en visio. Le plus marquant dans tout ça, c’est que Marlène nous reconnait et est aussi ravie que nous de cette rencontre en chair et en os. Un excellent moment ! Je lui achète donc l’un de ses livres pour l’une de mes proches.

Quelques membres du Quartier Noir en délégation pour Marlène Charine (de gauche à droite : Franck, Noemi, Marlène, moi et Alex)

Juste à côté de Marlène Charine, j’ai le plaisir de revoir Céline Denjean, que j’avais découverte lors du festival l’an dernier. Toujours un plaisir d’échanger avec elle qui déborde d’énergie et de passion, je lui achète donc son dernier livre : Matrices. Depuis sa sortie le 02 mars, je lorgne dessus donc évidemment, il était sur ma fameuse liste !

Il est déjà 16h30, Florence du compte @les_lecturesdeflo nous rejoint enfin, nous papotons un peu tous ensemble et le temps risque de nous manquer avant notre rendez-vous de 17h30 avec une maison d’éditions. Je me dépêche donc d’aller voir Grégoire Courtois pour prendre Les lois du ciel à Alex et j’achète le dernier thriller de Nathalie Hug et Jérôme Camut, malheureusement pour moi, quelques personnes patientent devant moi et je n’ai plus le temps d’attendre la dédicace. Tant pis, je reviendrai demain.

Avec les copains, on se rejoint à l’extérieur du Palais de la Bourse. Nous sommes invités à la rencontre qu’organise la maison d’éditions La Martinière pour un moment d’échanges avec Ragnar Jónasson et Christophe Molmy. Nous sommes arrivés dans un très bel appartement Lyonnais (mais vraiment très, très beau!) et notre timidité nous handicape un peu au début. Heureusement pour nous, une fois installés dans la salle, nous sommes vite à l’aise et nous profitons de ce très bon moment avec les auteurs et l’équipe de La Martinière. Une jolie surprise nous attends sur les chaises : 3 romans nous sont offerts, celui de Ragnar Jònasson, celui de Christophe Molmy et celui de Arttu Tuominen, une délicate attention d’autant plus que je n’ai jamais lu ces auteurs. Les questions qui leurs sont posées sont originales et inédites, j’adore les écouter y répondre (exemple : « Imaginez que quelqu’un de malveillant entre dans la pièce maintenant pour une prise d’otage, quelle pourrait être la raison de son acte d’après vous ? »). Après environ 45 minutes d’échanges, nous sommes conviés à un cocktail pour nous permettre d’échanger avec Ragnar et Christophe. Nous sommes chouchoutés et gâtés avec un buffet italien et une équipe aux petits soins. Un très agréable moment que nous devons écourter pour rejoindre le reste des amis. Il est 19h15.

Dans le sens de lecture : Nicolas Druart, Charles Aubert, Pétronille Rostagnat, Céline Denjean, Nicolas Lebel, Olivier Gallien, Sonja Delzaonge, Ragnar Jonasson

Retour au Palais de la Bourse on nous rejoignons Océane, Margaux du compte @millelectures et Émilie du compte @isakobook. Quelques minutes avant de partir boire un verre et manger, je retourne aux dédicaces avec Franck et Lou pour aller voir Colin Niel que je souhaite vraiment découvrir. Je ne lui achète pas que le livre que j’avais prévu, je me laisse (sans aucune résistance) convaincre pour en prendre un deuxième ! Je quitte le festival avec 18 livres achetés et 3 offerts… Ça commence à faire bien lourd !

Nous voilà dans le froid à chercher un restaurant qui accepterait 10 personnes. A peine quelques minutes plus tard, nous sommes au chaud et la soirée peut commencer. Échanges, partages, rires… C’est un grand moment pour le Quartier Noir, je sais que je suis en train de me remplir de souvenirs.

Promis, on a été sage !

Aller, il est l’heure de rentrer à l’hôtel, de trier les sacs et de passer une bonne nuit. Il pleut comme jaja, on est gelés mais heureux. Quelques pages avalées avant de dormir et c’est reparti pour une nouvelle journée !

JOUR 2 : Dernières dédicaces et conférence

Samedi 2 avril, 8h40, je quitte l’hôtel sous un froid polaire (j’exagère un peu mais on en n’est pas loin, il neige). En attendant les copains pour le petit déjeuner avec les éditions Pocket à 9h30, je m’arrête boire un café à côté du Palais de la Bourse. Le monde s’accumule déjà devant les portes, j’arrive à me faufiler et je rentre dans le bâtiment. Florence, Franck et Lou me rejoignent pour profiter de ce petit déjeuner alors que le palais est encore vide de visiteurs. Le calme avant la tempête. Nous sommes très bien accueillis, après un nouveau café et quelques viennoiseries, on redescend fissa pour être prêts pour le début des dédicaces.

De gauche à droite : Flo, Franck, Lou et moi

Avant que le monde n’arrive, je me dépêche d’aller voir Nathalie Hug et Jérôme Camut pour leur faire dédicacer le livre que j’ai acheté hier. Ils sont aussi sympa qu’énigmatiques je trouve. Je ne les avais encore jamais rencontrés et c’est une expérience assez particulière. Un bon moment.

Chacun est parti dans son coin pour aller rencontrer les auteurs, nous nous croisons de temps en temps et partageons nos emplettes et nos impressions. Vers 10h45, mon compagnon arrive et je peux le présenter aux amis du Quartier Noir. Je vais ensuite rendre une petite visite à Cécile Cabanac, pour lui acheter son dernier livre, une chouette personne, adorable, gentille et disponible.

Une petite pause fraîcheur à l’extérieur et voilà l’heure de ma toute dernière dédicace du salon : Will Dean. Je ne le connais pas mais son livre me fait envie depuis un bon moment, j’ai attendu de venir à Quais du Polar pour l’acheter. Un serrage de main plus tard, j’ai ma signature et mon livre dans les mains, c’est terminé pour nous au Palais de la Bourse. Nous partons manger, de bonne heure pour être à l’heure à la conférence que nous avons choisi.

Rendez-vous à 14h à l’hôtel de ville pour La puissance noire des éléments avec Olivier Norek, David Joy (auteur américain), Marie Vingtras et Dolores Redondo (auteure espagnole). Très bien placés, nous sommes installés au premier rang et avons un casque audio pour la traduction en simultanée des auteur(e)s, c’est parti pour une heure !

« Blizzard, brouillard épais et permanent, poussière compacte comme une poudreuse. Les romans de nos invités se passent dans des endroits perdus, ou dans les confins du Grand Nord. Les éléments ou la météo se déchainent. Et deviennent bien plus qu’un simple decorum.« 

Présenté par Alain Léauthier.

De gauche à droite : Marie Vingtras, Olivier Norek, ALain Léauthier, Dolores Redondo, David Joy

J’avais déjà eu l’occasion de faire des conférences les années passées, notamment avec Olivier Norek et Maxime Chattam mais cette fois, je suis complètement captivée par les propos des auteurs plus que par les auteurs eux-mêmes. Le sujet est passionnant. A tour de rôles ils nous parlent de leur choix de décors, des détails mais surtout des ressentis. David Joy nous parle de l’Amérique, son Amérique. Il nous parle du rêve déchu, de la drogue qui est un véritable fléau dans les Appalaches, du racisme omniprésent. Marie Vingtras nous parle des étendues immaculées d’Alaska, de la place de la femme dans ce pays, des hivers vigoureux. Dolores Redondo raconte ses recherches colossales concernant l’ouragan Katrina qui a dévasté la Louisiane en 2005, son voyage sur place, la puissance des éléments. Quant à Olivier Norek, il nous a parlé des brumes de Capelans, le brouillard le plus dense au monde sur une toute petite parcelle de Saint Pierre et Miquelon.

« Je suis un contenant. […] J’ai besoin de voir, de vivre, de ressentir les choses pour les écrire, pour les retranscrire. »

Il nous explique alors qu’il a d’abord décrit un ouragan en 5 lignes, tentant de l’imaginer pour finalement en écrire deux pages après avoir pris son vélo et être allé voir les vagues de 16 mètres de haut une fois l’alerte lancée. Olivier a passé 3 mois sur l’île pour s’imprégner des lieux, de l’atmosphère. C’est fascinant de l’écouter nous raconter tout ça, d’autant plus avec son humour qui ne manque pas de faire rire les 300 personnes présentent dans la salle. Lorsque je lirai son dernier livre, je sais que je vais l’appréhender différemment, il nous livre tellement de détails sur sa façon de voir les choses, sur sa volonté de nous retranscrire les émotions que je sais que cette conférence me fera apprécier davantage ma lecture. J’ai hâte.

C’est sur cette note parfaite que je termine mon festival et que je me dirige vers la gare, chargée comme une mule, la tête remplie de merveilleux souvenirs.

Le bilan des achats, ça donne quoi ?

17 livres viennent rejoindre ma pile à lire dont 3 m’ont été offerts par les éditions La Martinières, 3 sont pour ma collection (les Victor Coste de Norek) et j’ai acheté 4 livres à offrir soit un beau butin de 21 livres achetés. Je sais, ça peut paraître énorme mais j’assume complétement. J’avais mis de côté pour cet événement que j’attendais avec impatience et je me suis tenue à ma liste (à un près). J’ai tellement d’impatience de les découvrir, chacun aussi différents soient-ils. Je reviendrai vous en parler au fur et à mesure pour vous partager tout ça.

Si vous aussi vous avez eu la chance d’être présents au festival cette année, n’hésitez pas à me partager votre moment le plus fort, votre plus belle rencontre, votre plus beau souvenir.

A l’année prochaine Quais du Polar !

2 commentaires

  1. […] Heureusement pour vous, puisque je suppose que cette grosse parenthèse personnelle que je viens de faire n’est pas ce que vous vouliez savoir, avril m’a beaucoup apportée aussi en terme de lectures ! Déjà, il y a eu le festival Quais du Polar à Lyon qui a fait démarrer ce mois d’avril sur les chapeaux de roue! Je ne vais pas ENCORE tout vous raconter mais vous pouvez retrouver le résumé de ce week-end IN-CROYA-BLE juste ici : Deux jours au Festival Quais du Polar […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s