Dans les brumes de Capelans – Olivier Norek

« Les brumes de Capelans ont recouvert l’île ce matin et elles vont y rester accrochées. Je peux tendre mon bras et voir disparaître ma main. »

Note : 5 sur 5.
En librairie depuis le 07 avril 2022 chez Michel Lafon – 422 pages

Résumé éditeur :

Le grand retour du capitaine Coste, tant attendu par les lecteurs d’Olivier Norek.
Une île de l’Atlantique, battue par les vents, le brouillard et la neige…
Un flic qui a disparu depuis six ans et dont les nouvelles missions sont classées secret défense…
Sa résidence surveillée, forteresse imprenable protégée par des vitres pare-balles…
La jeune femme qu’il y garde enfermée…
Et le monstre qui les traque.
Dans les brumes de Capelans, la nouvelle aventure du capitaine Coste se fera à l’aveugle.

Mon avis :

Dans les brumes de Capelans, ce n’est pas juste le retour de Victor Coste. Ce n’est pas juste le 4ème opus d’une saga incroyable, non, non, non. C’est avant tout, un thriller incroyable, porté à merveille par une plume exquise et des personnages puissants qui ne peuvent indéniablement laisser quelqu’un de marbre. J’attendais la nouvelle sortie d’Olivier Norek comme j’attends rarement les parutions. Fan inconditionnelle de l’auteur, je reste pourtant parfaitement objective dans tout ce que je vais en dire. Ce thriller est vraiment surprenant. Il arrive à réunir tous les codes du genre tout en dévoilant une signature propre, singulière. Vous y retrouverez un personnage emblématique, un flic déchu qui pourtant est le plus humain, vrai, fragile et fort à la fois que j’ai pu rencontrer dans la littérature policière. Je pèse mes mots en vous écrivant ceci, grande admiratrice du célèbre Joshua Brolin de Maxime Chattam, je reste à ce jour sans voix face à Victor Coste. Il représente absolument tout ce que j’aime avec ses qualités et ses défauts. Il donne à l’ensemble du récit une dimension réelle bluffante et nous transporte dans ses émotions, ses réactions, ses ressentis. Bref, une totale réussite.

Que dire du décor choisi par l’auteur ? L’île de Saint-Pierre d’une superficie de 25km², à plus de 4000km de la France, entre le Canada et le Groenland vous ouvre ses portes pour vivre un thriller en huit clos, rapidement amplifié par les fameuses brumes de Capelans, les plus denses au monde. Une sorte de mise en abyme oppressante qui viendra piéger le lecteur au même titre que les personnages. Vous allez parfaitement réussir à imaginer les paysages, l’ambiance pour peu que vous alliez regarder une photo sur internet et bien vous verrez que c’est exactement comme ce que vous pensiez. L’auteur en parle très bien, avec des détails sans fioritures, juste de quoi nous projeter de notre canapé à Saint-Pierre.

6 ans après sa dernière enquêtes et les événements qui en découlent, on retrouve un Coste replié sur lui-même, garde frontière en apparence mais dont le véritable emploi, secret défense qui s’évertue à garder le monde à distance. La souffrance, il l’a connait, il a donné. Tout son quotidien, toute sa vie va être chamboulée par cette jeune femme dont il doit assurer la protection. S’enchaîne alors une multitudes de rebondissements, de fausse-pistes et de surprises qui tiendront le lecteur en haleine, du début à la toute fin, soyez-en sûrs.

Ce 4ème tome est principalement axé sur Victor Coste, ne travaillant plus en équipe, il est l’épicentre de cette histoire et vous allez le découvrir sous un jour nouveau. J’ai adoré. Les fervents lecteurs d’Olivier Norek attendaient, espéraient le retour du célèbre capitaine même si les années passaient et que rien ne se profilait, on a gardé espoir et là : BOUM l’auteur exauce notre souhait !!! Il ne se limite de contenter son public avec une enquête de plus, ni remplir les caisses et passer à autre chose, que nenni ! Il fait revenir son flic avec une telle force que je pense pouvoir dire aujourd’hui que ce tome (est-ce le dernier?) est à ce jour celui que je préfère. On quitte le 93 pour se retrouver sur un caillou géant qui semble tout sauf divertissant et on s’en prend plein les yeux, plein le cœur. Le côté psychologique est davantage poussé, décortiqué, exposé, Monsieur Norek sait de quoi il parle et il en parle bien.

Quand on lit un thriller, d’autant plus lorsque nous y sommes habitués, on ressent très rapidement l’ambition de l’auteur à défaut de savoir où il souhaite nous emmener dans son histoire. Ici, clairement, vous avez tous les ingrédients pour permettre aux lecteurs de vivre quelques heures de lectures intenses et remarquables. Pari gagné, une fois de plus. L’audace de nous faire vivre une enquête à l’aveugle a payé, j’ai trouvé ça aussi surprenant qu’addictif. L’écriture est faite pour divertir, émouvoir et donner tout un tas d’émotions différentes.

En quelques mots :

Inutile de vous redire que j’ai dévoré ce livre, que je l’ai adoré ? Ce fût bien évidemment un énorme coup de cœur. J’attendais beaucoup du retour de Coste mais je n’avais aucune crainte parce que j’ai une confiance absolue en Olivier Norek. Mais pour être honnête, je n’en n’attendais pas autant. J’ai parfois posé le bouquin pendant quelques secondes juste pour savourer ce que j’étais en train de ressentir, pour en prendre pleinement conscience. C’était tellement bien que maintenant, je ne sais plus ce que je vais pouvoir lire. Quelle histoire! Quel personnage! Quel auteur! BRAVO. A lire de toute urgence.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s