Blacwater, Tome 3 : La Maison – Michael McDowell

« Une nuit, pourtant, elle se réveilla en sursaut avec le pressentiment que quelque chose n’allait pas du tout. »

Note : 4 sur 5.
En librairie depuis le 05 mai 2022 chez Monsieur Toussaint Louverture – 256 pages, 8.40€

Quatrième de couverture :

Perdido, 1928.
Alors que le clan Caskey se déchire dans la guerre intestine et sans merci que se livrent Mary-Love et sa belle-fille, et que d’autres crises – conjugales, économiques, existentielles – aux répercussions défiant l’imagination se profilent, dans les recoins sombres de la maison d’Elinor, la plus grande de la ville, les mauvais souvenirs rôdent et tissent, implacables, leurs toiles mortelles.

Mon avis :

J’avais pourtant dit que j’attendrais un peu avant de lire la suite, pour faire durer le plaisir et le suspense mais pensez-vous ! Je ne m’y suis bien sûr pas tenue ! Quel plaisir de retourner à Perdido avec cette fois, une ambiance bien différente. Tout le monde a bien grandi, bien vieilli et ce 3ème tome nous plonge davantage dans la noirceur et dans l’horrifique. Ce ne fût pas pour me déplaire, loin de là.

On apprend davantage de choses mais le mystère reste tout de même bien présent, ce qui, indéniablement entretient un suspense dont tout bon lecteur se délecte. Vous pensez bien que beaucoup de choses évoluent, que ce soit dans les relations ou dans les situations. Nous traversons la dépression économique de 1929, nous sommes confrontés à des maladies et des maux bien étranges et certains personnages se révèlent plus que jamais. On l’espérait, on l’a eu ! Même si pour le moment, cela reste tout de même timide (que j’ai hâte!). C’est vrai qu’avec La maison, on passe un cran au dessus. Les rebondissements sont nombreux, les temps morts sont rares et Elinor se dévoile petit à petit, pour notre plus grand bonheur notamment lorsqu’on apprend enfin que … NON je plaisante, je ne vous dirais rien ! Tout ce que je peux vous dire, c’est que contrairement à Oscar, nous en savons de plus en plus sur elle et sur ce dont elle est capable, frissons garantis.

Les relations entre certains personnages se délitèrent, la famille Caskey est on ne peut plus chamboulée et certains événements viendront définitivement mettre un terme à certaines situations passées. Je vous le disais, les enfants grandissent, Grace (la fille de James) part à l’université, Miriam est plus détestable que jamais, Mary-Love, fidèle à elle-même et Frances… Elle semble être l’une des rares à voir clair dans ce qui se passe dans sa maison. De quoi vous distraire et vous garantir un moment de lecture agréable. On m’avait prévenue que ce 3ème tome était différent, notamment dans sa noirceur (manipulation, fantastique etc…) mais je ne m’attendais tout de même pas à ça. Quelle bonne surprise dans le sens où maintenant, je n’ai qu’une envie : me jeter sur le tome 4 ! Pour le coup et par la force des choses, je vais refréner cette envie puisque je me dois de lire certains livres dans un délai imparti (je fais partie d’un jury) autrement, croyez-moi, j’aurais enchainé sans réfléchir.

En bref

Un pur régal, je suis ravie d’avoir céder à la tentation de ce phénomène littéraire qui me sort complétement de mes lectures habituelles. La tension monte crescendo de tome en tome et je suis impatiente de découvrir ce que me réserve les 3 suivants. La plume est addictive, fluide, sans aucune difficulté, elle peut même sembler ultra simple et pourtant, je peux vous garantir son efficacité. J’ai encore du mal à expliquer pourquoi j’aime tant cette série, c’est un mystère pour moi aussi puisque, je dois l’admettre, elle n’a rien d’exceptionnelle en tant que telle. Alors pourquoi suis-je si emballée? C’est la magie de la littérature ! Ce n’est pas une saga feuilleton pour rien, elle nous pousse, toujours, à aller vers le prochain épisode.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s