Autre-Monde, Tome 4 : Entropia – Maxime Chattam

« J’ai surtout compris que l’essentiel n’était pas de trouver comment vivre tous les jours, mais de savoir tous les jours pourquoi on vit. »

Note : 4.5 sur 5.
En librairie depuis le 2 novembre 2011 chez Albin Michel – 387 pages, 20€

4ème de couverture :

Une muraille opaque de brouillard et ses cohortes de monstres avancent inexorablement vers Eden. La Grande Tempête qui a balayé l’Amérique reviendrait-elle détruire la nouvelle civilisation que les Pans, les enfants mystérieusement épargnés par le cataclysme, tentent de créer ? Sauront-ils déjouer les complots du Buveur d’innocence ? L’Alliance des Trois pourra-t-elle s’opposer à la menace d’Entropia, royaume du chaos et de la mort ? Autre-Monde est loin d’avoir livré tous ses secrets.

Ce que j’en ai pensé :

Coucou me revoilou ! Je vous l’avais dit que j’allais enchainer les tomes de la série Autre-Monde ! J’ai donc lu Entropia, le premier tome du second cycle soit le 4ème tome de la saga (oui, oui j’ai moi aussi eu du mal à tous les remettre dans l’ordre!).  La grande guerre entre les Pans et les Cyniks est terminée mais l’équilibre entre les deux clans reste précaire. Balthazar est devenu roi des matures mais le Buveur d’innocence n’en reste pas moins bien présent. On se doute bien que si il est toujours dans les parages, occupant notamment un poste à responsabilités, ce n’est pas pour regarder les papillons voler dans le ciel (aussi gros soient-ils). De gros nuages électriques venant du nord viennent semer la zizanie chez nos amis les Pans et l’Alliance des trois n’a d’autre choix que partir loin, très loin, affrontant tous les dangers possibles pour découvrir leur origines.

Bien sûr que continuer le périple aux côtés d’Ambre, Tobias et Matt me fait plaisir, pensez-vous ! Je vous disais que mon attachement pour eux était tel qu’il m’était difficile de les quitter. Je suis également soulagée de voir que même si l’histoire a peut-être tendance à tourner en boucle ou à être un tantinet redondante, ce 4ème tome ne m’annonce pour le moment aucun essoufflement. Après les 3 premiers, on a un peu compris le fonctionnement et le cheminement de l’auteur, cependant, de nombreuses surprises m’ont permises de garder mon intérêt pour cette grande aventure, complétement intact. Entropia. Rien que le titre est mystérieux, j’avais hâte de découvrir sa signification et je peux vous dire que je n’ai pas été déçu. Je m’attendais à beaucoup de choses mais certainement pas à ça.

J’ai de nouveau retrouver certaines similitudes avec d’autres grands personnages venant d’autres grandes histoires, pour ne pas les nommer je dirai Harry Potter ou même Le Seigneur des Anneaux. Cependant je suis tout de même loin de pouvoir comparer de tels récits. Il est même tout à fait possible que ce soit moi et moi seule qui me suis créée de telles élucubrations. Allez-savoir, cette saga me rend complétement gaga.

Revenons-en au membre de notre trio, ils grandissent, ils s’affirment et ils découvrent de tout nouveaux sentiments. Que ce soit de l’amour tel qu’on le définit ou même l’altruisme, l’appartenance. Ils seront plus proches que jamais, se soutenant mutuellement dans cette nouvelle épreuve. Tobias a su davantage montrer de quoi il était capable que ce soit de part son altération ou tout simplement sa force de caractère. Il est le genre d’ami qu’on souhaiterait tous avoir, d’une loyauté sans faille et pourtant souvent relégué au second plan. Ambre et Matt prennent énormément de place, surtout depuis le tome précédent et je suis ravie de voir qu’un certain équilibre est retrouvé entre les 3 amis.

Maxime Chattam continue de se jouer de nous, que ce soit avec les nombreux rebondissements (pour certains tout de même très prévisibles) ou lorsqu’il nous expose nos peurs juvéniles qui pour ma part sont toujours d’actualité : les clowns, les énormes orages ou les araignées géantes. Entropia reste cependant le tome que j’ai le moins aimé pour le moment. Il reprend les codes des précédents et met en place le nouveau cycle. Certes la fin promet de superbes moments de lecture à venir, seulement j’ai ressenti quelques manquement. J’aurais davantage apprécié en savoir plus sur la nouvelle organisation des Pans et Matures maintenant que la guerre est terminée et que le traité de paix est signé. En découvrir plus sur les relations et le développement des altérations de chacun ne m’aurait pas déplu mais je vous dis tout ça pour dire de ne pas encenser chaque fois cette saga. En toute objectivité, je chipote un peu parce que je vous en parle avec un ou deux jours de recul car sur le moment, je n’ai nullement ressenti ce que je vous écris aujourd’hui.

En bref :

Que dire? Je vais continuer la saga bien évidemment. Peut-être vais-je faire une micro pause, histoire de glisser quelques autres romans ou thrillers avant de reprendre. Non pas que je sois lassée, loin de là, d’autant plus quand on connait la fin de ce 4ème tome. C’est juste que je me rends compte que j’ai avalé les 4 premiers en moins d’un mois et je sens déjà venir la nostalgie de « fin de saga ». Alors si j’y arrive, j’aimerai la faire durer encore quelques semaines, juste quelques semaines de plus. Comptez sur moi pour vous parler de la suite en début d’année quand même !

Les chroniques des 3 premiers tomes :

Le premier cycle :

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s